Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Suivi des nonylphénols éthoxylés dans sept cours d'eau recevant des eaux usées traitées d'entreprises de textiles

Les nonylphénols éthoxylés sont des substances chimiques qui entrent dans la composition de plusieurs produits, dont une variété de détergents utilisés en milieux industriel, institutionnel et domestique. Un grand nombre d’entreprises du secteur des textiles utilisent des détergents à base de nonylphénols éthoxylés pour le traitement des fibres et des tissus à différentes étapes de leur production.

Au Québec, les eaux résiduaires des entreprises de textiles sont généralement acheminées à des stations municipales de traitement des eaux usées. Dans ces installations de traitement les substances nonylphénoliques ne sont que partiellement décomposées avant d’être rejetées dans les cours d’eau récepteurs. L’effluent de ces stations de traitement contient aussi des produits intermédiaires de la dégradation des nonylphénols éthoxylés, qui sont malheureusement plus toxiques que les substances mères.

Un suivi des nonylphénols éthoxylés a été réalisé dans sept cours d’eau, en aval de municipalités où se trouvent des usines textiles. Ces cours d’eau ont été échantillonnés mensuellement, de juillet 2002 à juin 2003, sauf en août 2002. Les échantillons ont été analysés pour dix‑sept nonylphénols éthoxylés (NP1-17EO) et deux de leurs produits de dégradation carboxylés (NP1‑2EC).

Les résultats démontrent que les concentrations de produits nonylphénoliques sont parfois élevées dans les cours d’eau à l’étude. Ces concentrations dépassent les critères de qualité de l’eau pour la protection de la vie aquatique dans 9 % à 45 % des échantillons, selon le site. C’est principalement durant l’hiver que les concentrations de nonylphénols éthoxylés dans les cours d’eau deviennent excessives. Cela est dû à une décomposition moins rapide et moins complète de ces substances dans les stations de traitement d’eaux usées durant la saison froide.

Des concentrations élevées de substances nonylphénoliques ont été mesurées dans la rivière Eaton, en aval de Cookshire-Eaton, et dans la rivière Le Renne, en aval d’Acton Vale. À ces endroits, dans les échantillons de février et mars 2003, les concentrations étaient de 118 à 482 µg/l pour la somme des 19 produits analysés. Ces concentrations dépassent le seuil de toxicité aiguë des critères de qualité de l’eau pour la protection de la vie aquatique et la majorité des valeurs publiées jusqu’à maintenant dans la documentation scientifique. Les concentrations élevées dans la rivière Eaton s’expliquent en partie par la faible distance (50 m) entre le point d’échantillonnage et l’émissaire de la station municipale de traitement des eaux usées. Ces concentrations ont certainement diminué depuis la réalisation du suivi, à cause de la fermeture d’une usine textiles à Cookshire-Eaton en juillet 2004.

Les concentrations mesurées dans la rivière Yamaska Nord en aval de Granby et dans la Yamaska Sud-Est en aval de Cowansville sont également élevées. Les médianes annuelles à ces deux endroits sont respectivement de 20,8 et 10,3 µg/l pour la somme des 19 produits analysés et il y a dépassement du seuil d’effets chroniques des critères de qualité de l’eau dans trois des onze échantillons mensuels.

En aval de Farnham et de Plessisville, les médianes annuelles sont respectivement de 7,54 et 6,49 µg/l, les maximums sont entre 30 et 40 µg/l et deux échantillons sur onze dépassent le seuil d’effet chronique des critères de qualité de l’eau. À Saint-Victor (Beauce), les concentrations sont plus basses qu’aux autres sites malgré la faible distance (150 m) entre le point d’échantillonnage et le rejet de la station municipale de traitement des eaux usées. À cet endroit, l’entreprise de textiles a diminué son utilisation de surfactants à base de nonylphénols éthoxylés, ce qui explique une médiane annuelle à 1,19 µg/l, un 75e centile à 5,19 µg/l et un seul échantillon en dépassement de critères.

Les gouvernements fédéral et provincial ont mis en place des mesures visant à faire diminuer substantiellement l’utilisation des nonylphénols éthoxylés. L’état de situation dégagé dans ce rapport doit donc être considéré comme un portrait « préassainissement » de la présence des nonylphénols éthoxylés dans les cours d’eau québécois, en aval de municipalités où se trouvent des usines textiles. Ce portrait devrait changer de façon marquée au cours des prochaines années.


Référence : BERRYMAN, D., 2005. Un suivi des nonylphénols éthoxylés dans sept cours d'eau recevant des eaux usées traitées d’entreprises de textiles, Québec, ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, Direction du suivi de l’état de l’environnement, ISBN 2-550-45721-8 (PDF), Envirodoq no ENV/2005/0254, collection no QE/168, 41 p et 1 annexe.

Rapport, format PDF, 1,8 Mo


* Vous devez disposer d'Acrobat Reader pour visionner les documents PDF.


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017