Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Qualité des eaux de la rivière des Outaouais - 1979-1994

Les formes de pollution

Il existe plusieurs formes de pollution qui ont des conséquences différentes sur la qualité de l'eau et sur les usages qu'on peut en faire. Celles dont on a traité dans cette étude sont décrites ci-dessous. D'autres types de pollution sont possibles notamment, la pollution par les toxiques.

Le Ministère étudie celle-ci dans le cadre d'autres programmes tel celui portant sur le suivi des toxiques dans la chair des poissons dont les résultats sont rapportés dans le Guide de consommation du poisson de pêche sportive en eau douce.

La pollution microbienne est caractérisée par la présence dans l'eau de bactéries et de virus provenant des matières fécales d'origine humaine ou animale. Cette forme de pollution peut entraîner la propagation de certaines maladies infectieuses, ce qui limite la pratique d'activités récréatives comme la baignade. De plus, elle rend nécessaire le traitement de l'eau destinée à la consommation humaine. La pollution microbienne est mesurée en dénombrant les coliformes fécaux présents dans l'eau.

La pollution par la matière organique provient des déversements dans les cours d'eau de matière organique d'origine humaine, animale ou industrielle. La décomposition de celle-ci entraîne une diminution de l'oxygène présent dans l'eau susceptible de perturber grandement la vie aquatique et même de provoquer la disparition de certaines espèces de poissons. Dans les cas extrêmes, ce type de pollution peut engendrer des odeurs nauséabondes. Pour évaluer cette forme de pollution, on mesure la quantité d'oxygène dissous dans l'eau et la demande biochimique en oxygène.

Photo : Croissance excessive de plantes aquatiques, MEF

Croissance excessive de plantes aquatiques
dans le lac Témiscamingue, au quai de Ville-Marie

La pollution par les substances nutritives provient de la surabondance, dans le milieu aquatique, d'élements nutritifs comme l'azote et le phosphore. Les eaux usées domestiques et les fertilisants agricoles en sont les principales sources. Cette forme de pollution favorise la croissance excessive d'algues et de plantes aquatiques, ce qui entraîne une détérioration de l'aspect visuel du cours d'eau et éventuellement une diminution de l'oxygène dissous pouvant grandement perturber la vie aquatique. Pour évaluer ce type de pollution, on mesure les différentes formes de phosphore et d'azote présentes dans l'eau.

Photo : Eaux provenant d'une carrière, MEFLa pollution visuelle se manifeste par la présence de débris flottants ou d'écume, par la surabondance d'algues ou de matières en suspension, ou par un changement de la couleur de l'eau. Cette forme de pollution affecte évidemment l'apparence d'un cours d'eau et peut rendre celui-ci impropre à la pratique d'activités récréatives.

Les eaux provenant d'une carrière provoquent
une pollution visuelle dans la rivière Gatineau, Chelsea

Début du document Section précédente Section suivante Fin du document


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017