Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

 Qualité des eaux de la rivière des Outaouais - 1979-1994

Qualité de l'eau par secteur

Rivière des Outaouais, de l'aval de Témiscaming à Portage-du-Fort (secteur B)

Ce secteur s'étend de l'aval de la municipalité de Témiscaming jusqu'à Portage-du-Fort et couvre une superficie de 17 458 km2. Du côté ontarien, on retrouve deux sous-bassins importants : celui de la rivière Mattawa et celui de la rivière Petawawa. Au Québec, les principaux affluents sont les rivières Dumoine, Noire et Coulonge.

Au Québec, le secteur B est le secteur le moins peuplé, avec une population de 9 400 personnes réparties dans quatorze municipalités. Mansfield-et-Pontefract et Fort-Coulonge sont les deux principales agglomérations humaines. Les activités industrielles se limitent essentiellement à la fabrique de pâtes et papiers de la Stone-Consolidated, à Lichtfield, près de Portage-du-Fort.

Les rejets de cette fabrique ainsi que la coupe du bois sont les principales sources de pollution dans ce secteur. Le flottage du bois a cessé en 1989 dans ce tronçon de la rivière des Outaouais. Il faut enfin souligner la présence, du côté ontarien, d'une centrale hydroélectrique nucléaire à Chalk River.La qualité de l'eau dans ce secteur est bonne dans l'ensemble.

À la station d'échantillonnage localisée dans la rivière des Outaouais, au barrage Chenaux à Portage-du-Fort, on observe une légère augmentation des concentrations de phosphore par rapport à ce qui est observé plus en amont. On remarque aussi une faible hausse des concentrations de ce descripteur entre les stations ontariennes localisées aux barrages Otto Holden et Chenaux (voir figure 1).

Malgré ces différences d'ordre spatial, les concentrations de phosphore dans la rivière des Outaouais sont à la baisse depuis 1979 à la hauteur de Portage-du-Fort. On remarque aussi une baisse générale des valeurs de la plupart des autres descripteurs.

Photo : Chenal de la Culbute à Chapeau, MEF

Rivière des Outaouais, chenal de la Culbute à Chapeau

Les efforts d'assainissement urbain ont porté sur les cinq municipalités avec des réseaux d'égouts. Il est à noter que les eaux usées de la ville de Mansfield-et-Pontefract sont traitées conjointement à Fort-Coulonge. Les cinq municipalités desservies par un réseau d'égouts sont donc raccordées à des stations d'épuration. Le volet urbain du PAEQ peut être considéré comme terminé dans ce secteur.

Les efforts d'assainissement industriel ont conduit à la construction d'étangs aérés à la fabrique de Corporation Stone-Consolidated. Ces installations ont été mises en service en 1993. Elles permettent à cette usine de respecter les exigences du Règlement sur les fabriques de pâtes et papiers qui découle de la Loi sur la qualité de l'environnement.

Début du document Section précédente Section suivante Fin du document


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017