Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Qualité des eaux des rivières aux Outardes, Manicouagan et Moisie 1979-1996

Acidité des lacs de la région de la Côte-Nord

Dans le cadre du réseau de surveillance de l'acidité des lacs du Québec (RESSALQ), une vaste campagne d'échantillonnage a été menée sur 1 253 lacs du bouclier canadien.

Les lacs et les rivières de la Côte-Nord figurent parmi les plus vulnérables à l'acidification sur le territoire québécois. Cette extrême sensibilité vient de la nature de la roche en place et des sols. La minceur des sols et leur faible contenu en éléments carbonatés y contribuent aussi beaucoup. Les eaux de surface sont toutefois moins affectées par les retombées acides d'origine anthropique (sulfates et nitrates) que celle des autres régions du Québec méridional. Les dépôts humides de sulfates varient entre 8 et 12 kg/ha·an.

La proportion de lacs acides sur la Côte-Nord est très élevée, 33 % des lacs présentant un pH <5,5. En ce qui concerne les rivières aux Outardes, Manicouagan et Moisie, une forte densité de lacs acides est observée au centre de leur bassin versant. L'acidité de ces lacs est principalement d'origine naturelle et provient de l'influence des acides organiques. La majorité des autres lacs présentent des pH compris entre 5,5 et 6,0. Très peu de plans d'eau montrent un pH plus grand que 6,0. Les faibles dépôts acides d'origine anthropique peuvent néanmoins ajouter à la forte acidité naturelle déjà présente. Les réductions d'émissions de SO2 n'auront que peu d'influence sur la réversibilité de l'acidité de ces eaux de surface. Sur le plan biologique, plusieurs lacs de cette région sont vierges et n'ont jamais abrité de populations de poissons. Par contre, on a observé des populations viables d'ombles de fontaine dans certains lacs naturellement acides de pH > 5,0.

Début du document Section précédente Section suivante Fin du document


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017