Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Qualité des eaux des rivières aux Outardes, Manicouagan et Moisie 1979-1996

Recommandations concernant la consommation de poissons de pêche sportive

Dans le cadre de son mandat de surveillance de la contamination du milieu aquatique, le ministère de l'Environnement et de la Faune évalue, depuis sa création en 1979, le niveau de contaminants dans les poissons d'eau douce d'intérêt sportif. À partir de cette évaluation, il formule des recommandations sur la consommation des poissons en association avec le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Sur le bassin de la rivière Manicouagan, neuf sites ont été inventoriés pour la contamination des poissons. L'omble de fontaine et le grand corégone sont les espèces les moins sujettes à la contamination. Elles peuvent être consommées à raison de huit repas par mois, quel que soit le site. De manière générale, pour le grand brochet et le touladi, il est recommandé de ne pas en consommer plus d'un ou deux repas par mois sur une base régulière.

Concernant le bassin de la rivière aux Outardes, quatre sites ont fait l'objet d'étude pour la contamination. L'omble de fontaine n'a pas fait partie des captures ; cette espèce est toutefois peu sujette à la contamination. Quant au grand corégone, il peut être consommé à raison de quatre ou huit repas par mois, selon le site. Pour le grand brochet, les recommandations varient entre un et huit repas par mois, tout dépendant de la taille des poissons. Concernant le touladi, leur consommation doit être limitée entre deux et quatre repas par mois.

Pour plus d'information, vous pouvez consulter sur Internet le Guide de consommation du poisson de pêche sportive en eau douce.

Début du document Section précédente Fin du document


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017