Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

L’effet des inondations de juillet 1996 sur les lacs et rivières de la région du Saguenay : contamination de l’eau, des sédiments et des poissons par les substances toxiques

Sommaire

À la suite des pluies diluviennes qui ont particulièrement touché la région du Saguenay -  Lac-Saint-Jean en 1996, le ministère de l’Environnement a établi un plan d’action pour la réhabilitation des cours d’eau les plus perturbés. En marge de ces travaux, un suivi des cours d’eau a été réalisé, portant notamment sur la contamination de l’eau, des sédiments et des poissons par les substances toxiques.

Le mercure, les BPC, les HAP, les dioxines et les furanes ont été analysés à l’état de traces dans l’eau de surface des rivières aux Sables, Chicoutimi, à Mars et Ha! Ha! de 1997 à 1999, en plus de la rivière Saguenay en 1999. Les teneurs mesurées sont de loin inférieures aux normes internationales établies pour l’eau potable et sont du même ordre de grandeur que celles mesurées avec les mêmes techniques sur d’autres cours d’eau au Québec. Tout de même, pour l’ensemble des stations et des années d’échantillonnage, les concentrations dépassent le critère de prévention de la contamination de l’eau et des organismes aquatiques dans 20 % à 80 % des échantillons, selon la substance analysée. Les fréquences de dépassement du critère de protection de la faune terrestre piscivore varient de 30 % à 90 %. Le dépassement de ces critères extrêmement sécuritaires ne signifie aucunement qu’il y a menace pour la vie aquatique ou les usages de l’eau, tels que l’alimentation en eau potable et les activités récréatives. Ces dépassements signifient simplement que l’eau n’a pas encore atteint une qualité tout à fait idéale et qu’il faut, au Saguenay comme ailleurs, poursuivre les efforts d’assainissement des rejets domestiques et industriels.

Les sédiments de surface prélevés en 1997 à l’embouchure des rivières aux Sables, Chicoutimi, à Mars et Ha! Ha!, ainsi que dans la partie amont de la rivière Chicoutimi, ont été analysés pour les métaux, les HAP et les BPC. Les résultats démontrent que les sédiments sont peu contaminés. Seuls certains métaux et certains HAP dépassent le seuil sans effet du critère de qualité des sédiments. Les teneurs en BPC sont toutes inférieures aux limites de détection. Les teneurs des substances étudiées sont inférieures ou égales à celles mesurées dans les mêmes cours d’eau avant le déluge.

L’évaluation de la contamination des poissons a été effectuée par l’analyse du mercure et des BPC, chez l’omble de fontaine et le meunier noir de petite taille. Ces espèces de poissons ont été prélevées en 1998 et 1999, dans les lacs Kénogami, Ha! Ha!, Petit lac Ha! Ha! et Brébeuf. Les teneurs en BPC sont inférieures aux limites de détection. Les teneurs en mercure chez les ombles de fontaine dépassent la directive de mise en marché des produits de la pêche dans 3 % à 30 % des échantillons selon le lac et l’année d’échantillonnage. Le critère de protection de la faune terrestre piscivore est dépassé dans 96 % des échantillons. En 1999, les teneurs en mercure dans les ombles de fontaine des lacs Ha! Ha! et Brébeuf ont été respectivement 3 fois et 1,7 fois plus élevées qu’en 1998.

Référence à citer : Bleau, H., 2002. L’effet des inondations de juillet 1996 sur les lacs et rivières de la région du Saguenay : contamination de l’eau, des sédiments et des poissons par les substances toxiques, Québec, ministère de l’Environnement, Direction du suivi de l’état de l’environnement, envirodoq no ENV/2002/0283, 59 p. et 12 annexes.

Version PDF, 1,3 Mo


* Vous devez disposer d'Acrobat Reader pour visionner les documents PDF.


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017