Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Suivi des pesticides dans les rivières

Objectif du suivi environnemental

Détecter la présence d’herbicides, d’insecticides et de fongicides dans les eaux de surface.

Utilité du suivi environnemental

Les pesticides visent à contrôler le développement des organismes indésirables susceptibles de nuire aux cultures. En raison de leurs propriétés toxiques, ces produits peuvent également être nocifs pour les individus, les animaux et les espèces non visées par leur application. Les pesticides sont principalement utilisés en milieu agricole, mais ils peuvent aussi être employés dans divers milieux, et ce, à des fins diverses (entretien paysager, extermination, entretien des terrains de golf, traitement du bois, etc.). Comme les pesticides sont majoritairement utilisés en agriculture, les suivis effectués jusqu’à maintenant ont surtout porté sur les secteurs agricoles. Parce qu’elles couvrent de grandes superficies ou parce qu’elles nécessitent des applications répétées, certaines cultures requièrent de grandes quantités de pesticides. Au moment de leur application dans les champs ou à l’occasion d’événements de pluie suivant cette application, ces produits peuvent contaminer les cours d’eau qui drainent les terres agricoles.

Le suivi des pesticides dans les cours d’eau sert à identifier les pesticides présents et, à déterminer leur concentration, leur fluctuation durant la saison de croissance des plantes et la fréquence de dépassement des critères de la qualité de l’eau. Jusqu’à maintenant, le suivi des pesticides dans les rivières a surtout été effectué dans les zones de culture de maïs et de soya, dans les secteurs de cultures maraîchères et de pommes de terre, dans les vergers et dans les bleuetières.

Paramètres mesurés

Familles de pesticides ou pesticides analysés :

Triazines, organophosphorés, carbamates, sulfonylurés, triazoles, phénoxyacides, glyphosate, néonicotinoïdes, etc.

Répartition des stations d’échantillonnage sur le territoire

Actuellement, le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques dispose d’information sur la présence de pesticides en milieu agricole dans l’eau de plus d’une cinquantaine de rivières du sud du Québec.

Le réseau de base du suivi des pesticides est composé de 10 stations où le suivi de cultures précises est effectué. Il comporte :

  • 4 stations dans des secteurs agricoles principalement consacrés à la culture du maïs et du soya;

  • 2 stations dans des secteurs de culture de la pomme de terre;

  • 2 stations dans un secteur de cultures maraîchères;

  • 2 stations dans des secteurs de vergers.

Les stations maïs-soya sont échantillonnées chaque année et les autres le sont aux trois ans. Dans tous les cas, l’échantillonnage est réalisé de mai à août à raison de deux échantillons par semaine.

Suivi des pesticides dans le cadre du Réseau-rivières

Depuis 2012, en plus du suivi réalisé dans le réseau de base, le suivi des pesticides est effectué en rotation dans des stations du Réseau-rivières situées en milieu agricole. L’objectif visé est de mieux connaître la distribution spatiale de la problématique de la présence des pesticides dans les cours d’eau. Ces stations sont échantillonnées une fois par semaine du début juin à la mi-août.

Documents de référence

Plusieurs documents disponibles sur le site Web du Ministère font état des résultats de campagnes d’échantillonnage dans les cours d’eau.

Pour plus d’information

Contactez, Isabelle Giroux (isabelle.giroux@mddelcc.gouv.qc.ca ou 418 521-3820, poste 4720).

Retour à la page Suivi des milieux aquatiques


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017