Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

État de l'écosystème aquatique du bassin versant de la rivière Yamaska - Synthèse 1998

Les travaux d'assainissement, presque complétés dans le bassin

Au total, 33 stations d'épuration ont été construites dans le bassin de la rivière Yamaska. Mises en place dans le cadre du Programme d'assainissement des eaux du Québec - lancé au cours de l'année 1978 et dont le volet municipal a été remplacé par le Programme d'assainissement des eaux municipales PADEM - ces stations permettent de traiter les eaux usées de 40 des 50 municipalités dotées d'un réseau d'égouts. Les eaux usées de 98 % de la population habitant des résidences raccordées à un réseau d'égouts, soit 140 199 personnes, font donc l'objet d'un traitement. Les résidences des villes dépourvues d'un réseau d'égouts sont quant à elles reliées à des installations septiques individuelles, dont le contrôle relève des municipalités.

La plupart des 110 établissements industriels potentiellement polluants rejettent leurs eaux usées dans les réseaux d'égouts municipaux, après un traitement préalable lorsque nécessaire. Seulement quatre d'entre eux déversent directement leurs effluents dans le réseau de cours d'eau du bassin : une petite entreprise agro-alimentaire, la Société coopérative avicole régionale de Saint-Damase, IBM-Canada ltée (une partie de ses rejets) et Le Manufacturier Grandford. Les trois dernières entreprises, qui sont de plus grande taille, effectuent néanmoins un traitement de leurs eaux de procédé avant le rejet en rivière.

Photo : Station d'épuration

Depuis sa mise en service, en 1984, la station d'épuration de Granby a contribué à l'amélioration de la qualité de l'eau de la rivière Yamaska Nord. Photo : M. Bouliane

Dans le bassin versant de la rivière Yamaska, depuis la création du Programme d'aide à l'amélioration de la gestion des fumiers (PAAGF) en 1988, une aide financière de 18 millions de dollars a été accordée à des producteurs agricoles pour la construction ou l'agrandissement de structures étanches d'entreposage des déjections animales. Plus de 750 projets ont ainsi été réalisés. La mise en place d'une agence de gestion des engrais organiques vise une meilleure utilisation des fumiers et lisiers produits dans le bassin.

 Retour à l'index / Yamaska Section précédente Section suivante Fin du document


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017