Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

État de l'écosystème aquatique du bassin versant de la rivière Yamaska - Synthèse 1998

Des indicateurs qui en disent long

Les polluants rejetés dans les rivières, qu'ils soient de nature urbaine, industrielle ou agricole (matières en suspension, matière organique, azote, phosphore, bactéries, métaux, BPC, HAP, pesticides, etc.), peuvent influencer grandement la qualité du milieu aquatique. Lorsqu'ils sont présents en quantité excessive, les polluants risquent non seulement d'affecter les usages de l'eau, dont l'alimentation en eau potable et la baignade, mais aussi d'avoir un impact sur la faune et la flore des cours d'eau. L'alimentation en eau potable est un aspect particulièrement important, car les principales villes du bassin (Acton Vale, Bromont, Cowansville, Farnham, Granby et Saint-Hyacinthe) utilisent la rivière Yamaska et ses tributaires comme sources d'approvisionnement.

Quand les paramètres deviennent indices

L'azote, le phosphore, la matière organique et les bactéries coliformes, regroupés sous le vocable « paramètres conventionnels », se retrouvent à l'état naturel dans les cours d'eau. Les activités humaines entra”nent toutefois une augmentation de leur concentration. L'étude de 10 paramètres conventionnels a permis de calculer un indice de la qualité de l'eau des rivières du bassin. La valeur de cet indice détermine, selon un classement en cinq catégories, si la qualité de l'eau est bonne, satisfaisante, douteuse, mauvaise ou très mauvaise (voir la carte - État de l'écosystème aquatique du bassin de la rivière Yamaska).

Photo : Les cellules à dialyse et les mousses aquatiques sont nos traceurs.

Le suivi des substances toxiques dans le milieu s'effectue à l'aide de « traceurs », utilisés pour déceler des substances présentes dans l'eau en quantité trop infime pour y être mesurées directement : métaux, BPC, pesticides organochlorés, HAP, acides gras et résiniques, phtalates et autres composés organiques.

Les organisme aquatiques : des témoins de premier plan

Les organismes benthiques et les poissons sont sensibles aux conditions chimiques et physiques de l'écosystème dans lequel ils vivent. Sur la base de données comme la diversité, l'abondance, le nombre d'espèces sensibles à la pollution et, dans le cas des poissons, la fréquence des anomalies, il est possible de déterminer ce qu'on appelle des indices d'intégrité du milieu. De tels indices calculés dans le bassin versant de la rivière Yamaska fournissent des indications précieuses sur l'état de santé général de l'écosystème aquatique. De plus, le suivi de la contamination des poissons par diverses substances toxiques informe sur le degré de pollution du milieu et permet l'établissement de règles sécuritaires de consommation des espèces pêchées.

Photo d'organismes benthiques Photo d'appareil de prélèvement
Les organismes benthiques, ou benthos, sont des invertébrés qui vivent au fond des lacs ou des cours d'eau, tels que les mollusques, les vers, les larves d'insectes, etc. Ils constituent la principale source de nourriture des poissons. On les récolte à l'aide de substrats artificiels déposés dans les cours d'eau.
Photo d'un poisson affecté par des anomalies
La proportion de poissons affectés par des anomalies - déformations, marques d'érosion des nageoires ou des barbillons, lésions, tumeurs - est considérée comme un bon indicateur des mauvaises conditions du milieu. Un taux d'anomalies dépassant 5 % traduit une communauté de poissons en mauvaise santé.

En collaboration avec le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, le MEF édite le Guide de consommation du poisson de pêche sportive en eau douce. Dans ce document, disponible exclusivement sur le réseau internet, le Ministère fournit des recommandations relatives à la consommation de plusieurs espèces pêchées au Québec. Pour des renseignements particuliers, téléphonez au (450) 928-7607 ou encore consultez le guide directement sur le site internet du MEF :
http ://www.menv.gouv.qc.ca/eau/guide/index.htm

 Retour à l'index / Yamaska Section précédente Section suivante Fin du document


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017