Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Réseau de surveillance volontaire des lacs (RSVL)

Présentation du réseau (PDF, 193 ko)

Formulaires

Coordonnées

Emplacement des lacs participants (PDF, 1,1 Mo)

Méthodes de mesure de l'état des lacs

Résultats de la qualité de l'eau

Dépliant (PDF, 293 ko)


Les objectifs 

En collaboration avec ses partenaires, le RSVL poursuit les quatre objectifs suivants :

  • Acquérir des données afin d’établir le niveau trophique d’un grand nombre de lacs et suivre leur évolution dans le temps;
  • Dépister les lacs montrant des signes d'eutrophisation et de dégradation;
  • Éduquer, sensibiliser, soutenir et informer les associations de riverains et les autres participants;
  • Dresser un tableau général de la situation des lacs de villégiature au Québec.

Le partage des responsabilités

L’équipe du RSVL au Ministère L’association de riverains ou l’organisme participant
  • Coordonne et encadre le Réseau
  • Soutient les riverains
  • Interprète les données et communique les résultats
  • Conçoit des outils d’accompagnement
  • S’associe à des partenaires locaux compétents pour compléter le soutien aux riverains
  • Prélève les échantillons d’eau
  • Effectue des mesures et des observations sur le terrain en suivant les protocoles qui lui sont fournis

Pour donner plein effet aux activités de suivi proposées par le RSVL, les participants qui inscrivent un lac doivent viser une collaboration à long terme.

Haut

Les différentes activités de suivi

  • Photo : ABVLACSLe suivi de la qualité de l’eau par :
    • la mesure de la transparence de l’eau (profondeur du disque de Secchi);
    • l’échantillonnage de l’eau pour mesurer en laboratoire le phosphore, le carbone organique dissous et la chlorophylle a. Toutes les analyses d’eau sont effectuées par le laboratoire du Ministère, soit le Centre d’expertise en analyse environnementale du Québec (CEAEQ).

L’échantillonnage de la qualité de l’eau et les mesures de la transparence sont réalisés à une station qui est généralement située dans la zone la plus profonde du lac. S’il s’agit d’un très grand lac, plus d’une station seront peut être nécessaires.  

  • L’évaluation de la bande riveraine et de la zone littorale autour du lac à l’aide des protocoles mis à la disposition des participants. Toutefois, l’utilisation de ces protocoles dépend des besoins.

En quoi consiste le suivi de la qualité de l’eau?

La transparence de l’eau

  • La mesure de la transparence de l’eau à l’aide du disque de Secchi doit être effectuée toutes les deux semaines, du début de juin jusqu’au début d’octobre, et ce, tous les ans.

Il s’agit d’une variable facile à mesurer et qui est utile pour mettre en évidence des changements à long terme dans la qualité de l’eau et dans l’état du lac.

L’échantillonnage de l’eau

  • Une modification au programme de base a été apportée en 2010. Ce dernier consiste maintenant à réaliser l’échantillonnage et les analyses pendant deux ou trois années consécutives à raison de trois prélèvements par été, soit en juin, juillet et août. La reprise des prélèvements d’eau est prévue après une pause de quatre années suivant la dernière année d’échantillonnage.

Par exemple, si les derniers prélèvements ont été effectués en 2010, les années de pause sont de 2011 à 2014, et les échantillonnages reprennent en 2015.

Ce plan de suivi vise à obtenir une meilleure précision de l’estimation des concentrations moyennes des variables qui servent à l’évaluation de l’état trophique du lac (volet « qualité de l’eau »).

L’approche retenue par le RSVL est de calculer la précision obtenue pour chaque lac après deux années de suivi et d’évaluer avec les participants s’il y a lieu de poursuivre l’échantillonnage pour une troisième année consécutive. Un participant peut cependant choisir d’emblée de réaliser le suivi sur plus de deux ou même de trois années consécutives. La précision des concentrations moyennes sera calculée à la fin de chaque année supplémentaire d’échantillonnage. Pour les lacs qui présenteront une forte variabilité, une augmentation du nombre de prélèvements annuels pourrait, au besoin, être recommandée par les spécialistes du RSVL, et ce, pour améliorer la précision.

Haut

Les coûts

Il en coûte 372 $ par station, par année, pour réaliser les analyses en laboratoire. En plus du coût des analyses de trois prélèvements par station, ce montant inclut les documents d’accompagnement, les frais de transport et les taxes. Dans le cas des nouvelles inscriptions au réseau, un montant de 52 $ est ajouté à ces frais pour l’acquisition d’un disque de Secchi.

Il n’y a aucuns frais pour les années où le participant effectue seulement le suivi de la transparence de l’eau.

Avec le temps, le programme RSVL se bonifie

L’analyse des données recueillies depuis 2004 a mis en évidence que, pour tenir compte des variations normales de la qualité de l’eau au cours d’un été et entre les années, l’échantillonnage sur plusieurs années consécutives est la meilleure stratégie de suivi dans le cadre du RSVL. Elle permet d’obtenir un nombre suffisant de données pour le calcul des concentrations moyennes avec une précision acceptable, tout en maintenant les frais d’analyse en laboratoire à un niveau très abordable pour les participants.

Le nombre d’années de suivi nécessaire pour obtenir une précision intéressante diffère d’un lac à l’autre et d’une variable de qualité de l’eau à l’autre. La référence pour le phosphore total, sans être un objectif strict, est d’atteindre une marge d’erreur inférieure à 20 % sur la valeur moyenne.

Haut

Guides et protocoles

Rapport


Barre de navigation

| Accueil | Plan du site | Accessibilité | Pour nous joindre | Quoi de neuf? | Sites d'intérêt | Recherche | Où trouver? |

| Accès à l'information | Politique de confidentialité | Réalisation du site | À propos du site | Abonnement aux fils RSSAbonnement |


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2016