Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Portrait global de la qualité des eaux au Québec

Édition 2000


État général de la qualité de l'eau en rivière

La qualité de l’eau est évaluée en mesurant un certain nombre de variables qui nous renseignent sur la transparence de l’eau, la teneur en éléments nutritifs (azote et phosphore) et en matières en suspension, etc. L’indice de la qualité bactériologique et physico-chimique (IQBP) est une valeur numérique résultant de la synthèse de 10 descripteurs conventionnels de la qualité de l’eau : le phosphore total, les coliformes fécaux, la matière organique (DBO5), la saturation en oxygène, l'ammoniac, les nitrites-nitrates, la chlorophylle « a », le pH, la turbidité et les matières en suspension (MES). L’indice est conçu de manière à refléter directement le descripteur affichant la pire condition.

Qualité de l'eau des rivières du Québec (1997-1998)

Qualité de l'eau des rivières du Québec (1997-1998) - Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

La répartition de l’indice médian estival indique la dégradation de la qualité de l’eau des bassins du sud-ouest du Québec, alors que les têtes de bassins et les régions périphériques sont caractérisées par une eau de bonne qualité. L’indice confirme que les rivières des bassins agricoles (p. ex. : Yamaska, Châteauguay, Boyer, L’Assomption) ainsi que les sections de cours d’eau en périphérie et en aval des zones urbaines (p. ex. : du Loup et Saint-Charles) présentent la qualité de l’eau la moins bonne. Les variables déclassantes les plus fréquentes sont la turbidité, la chlorophylle «a» ainsi que, dans une moindre mesure, les coliformes fécaux et le phosphore total.

La figure qui suit présente une classification des valeurs de l'IQBP à la tête (vert) et à l'exutoire (rouge) du bassin de 32 rivières du Québec méridional. Les rivières ont été classées en fonction de la valeur de l'IQBP à l'exutoire (sortie) du bassin versant. Les rivières les plus dégradées (IQBP le plus faible) se retrouvent dans le haut du graphique. La différence de valeurs de l'IQBP entre l'amont et l'aval traduit le niveau de dégradation occasionné par les activités humaines.

Indice IQBP de 32 rivières

Variation amont-aval de la qualité de l'eau des principales rivières du Québec

| Glossaire |

   Section suivante  Fin du document


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017