Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Lieu d'enfouissement de Saint-Thomas
Québec donne son aval au projet d'agrandissement

Québec, le 18 juillet 2006 - Le ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs et leader adjoint du gouvernement, M. Claude Béchard, a annoncé aujourd’hui la délivrance d’un certificat d’autorisation en faveur de Dépôt Rive-Nord inc. pour la réalisation du projet d’agrandissement du lieu d’enfouissement de Saint-Thomas sur le territoire de la municipalité de Saint-Thomas.

Le projet respecte le Plan de gestion des matières résiduelles de la municipalité régionale de comté (MRC) de Joliette et reçoit l’appui de la grande majorité des municipalités de cette MRC, dont la municipalité hôte de Saint-Thomas, et de la majorité des municipalités de la MRC voisine de D’Autray. L’autorisation accordée par le gouvernement permet une capacité supplémentaire d’enfouissement de matières résiduelles de l’ordre de 21,2 millions de mètres cubes. L’agrandissement devra faire l’objet de cinq demandes successives de certificats d’autorisation. Chaque certificat d’autorisation délivré doit permettre un enfouissement n’excédant pas 4,25 millions de mètres cubes. Cette limitation permet un meilleur contrôle de la gestion du site par le Ministère tout au long de sa durée de vie et offre la possibilité de réexaminer la situation si l’exploitant est en défaut au regard du respect de l’une des conditions de l'autorisation.

Le certificat d’autorisation prévoit de nombreuses mesures particulières pour assurer une protection accrue de l’environnement. L’établissement de seuils de qualité des eaux souterraines permettra de contrôler la qualité des eaux souterraines avant qu’elles n’atteignent le réseau hydrographique de surface. Aussi, le certificat d’autorisation prévoit des mesures particulières pour le suivi des eaux souterraines, dont une exigence concernant le suivi du chlorure de vinyle et un suivi plus fréquent que celui exigé par règlement. En ce qui a trait à la qualité de l’air, le certificat d’autorisation prévoit le suivi et le respect des exigences réglementaires sur la concentration de méthane à la surface, non seulement de la nouvelle cellule, mais aussi des anciennes cellules. Enfin, l’activité de transfert des matières résiduelles de la cellule présentement en exploitation vers la nouvelle cellule devra faire l’objet d’une étude pilote et pourra être interdite à n’importe quel moment par le Ministère.

« J’ai obtenu toutes les assurances que les nouvelles exigences environnementales quant à l’agrandissement du lieu d’enfouissement, au suivi et au contrôle des eaux, assurent la protection de la nappe phréatique et des eaux de surface », a précisé le ministre Béchard.

Le projet a fait l’objet d’une consultation publique par le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE). Également, le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs a demandé une étude indépendante afin d’évaluer à la fois les impacts du site actuel et les impacts du projet d’agrandissement sur les eaux souterraines et de surface. Les conclusions de l’étude indépendante démontrent que le projet d’agrandissement du site aurait peu d’impacts sur la ressource eau. Les critères de qualité d'eau en vigueur au ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs sont tous respectés, ce qui n'entraîne pas de perte d'usage de la rivière Saint-Joseph.

Enfin, les impacts du projet sur le milieu agricole ont été pris en compte, notamment par le biais d’une entente entre Dépôt Rive-Nord inc. et le Syndicat de l’Union des producteurs agricoles Kildare-Lanaudière.

« Les mesures d’atténuation proposées pour ce projet d’agrandissement permettront non seulement d’assurer une sécurité environnementale pour les nouvelles cellules du site, mais aussi d’accroître le niveau de sécurité environnementale du lieu d’enfouissement existant », a conclu le ministre Béchard.

Le rapport d’analyse environnementale est disponible dans le site Internet du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs.

- 30 -

SOURCES :

Pascal D’Astous
Attaché de presse
Cabinet du ministre
du Développement durable,
de l'Environnement et des Parcs
Tél. : 418 521-3911
Marie-Ève Déry
Conseillère en communication
Direction des communications
Ministère du Développement durable,
de l’Environnement et des Parcs
Tél. : 418 521-3823, poste 4687

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017