Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Le gouvernement du Québec donne le feu vert au prolongement de l'autoroute 20

Québec, le 13 décembre 2006 – Le ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, leader adjoint du gouvernement et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent et de la région de la Côte-Nord, M. Claude Béchard, annonce que le gouvernement du Québec vient d’autoriser le prolongement de l’autoroute 20 sur une distance de 30 kilomètres, de Cacouna à Trois-Pistoles, sur le territoire des municipalités régionales de comté de Rivière du Loup et des Basques. 

« Je suis heureux d’annoncer que les travaux de prolongement, qui seront faits dans le respect de l’environnement et du développement durable, pourront certainement être un élément favorable au développement économique de la région du Bas-Saint-Laurent », a déclaré le ministre Béchard.

La route 132, de Cacouna à Trois-Pistoles, présente des risques importants pour la sécurité des usagers. « Ce projet augmentera la sécurité vu l’état de la situation et des niveaux de service qui sont déficients sur ce tronçon de la route 132. Le prolongement de l’autoroute 20 est présenté comme étant la solution possédant les attributs susceptibles d’améliorer considérablement les problématiques de fluidité du transport qui affectent les niveaux de service et restreignent, dans une certaine mesure, le développement régional. La diminution du bruit, en raison de la réduction de l’achalandage, sera également bénéfique pour les résidants situés en bordure de cette route », a poursuivi le ministre.

Afin de réduire les impacts sur l’environnement, la protection des rives des cours d’eau traversés par le projet sera assurée. La rivière des Trois Pistoles et la rivière Verte feront l’objet d’une attention particulière. Quant aux composantes naturelles du milieu tels l’habitat du poisson et la biodiversité, elles feront également l’objet d’un suivi.

Ce projet, évalué à quelque 157 millions de dollars, a été soumis à la procédure d’évaluation et d’examen des impacts sur l’environnement et a fait l’objet d’audiences publiques. La Commission de protection du territoire agricole du Québec a également émis un avis favorable.

 - 30 - 

SOURCES :

Danielle Pelletier
Responsable des communications
Bas-St-Laurent et Côte-Nord
Bureau de M. Claude Béchard
Tél. : 418 492-7730
Marie-Hélène Cliche
Conseillère en communication
Direction des communications
Ministère du Développement durable,
de l’Environnement et des Parcs
Tél. : 418 521-3823, poste 4139

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017