Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Lutte contre les changements climatiques
Québec signe une entente de réduction des émissions de gaz à effet de serre avec le secteur de l'aluminium

Montréal, le 26 juin 2007 – « Le Québec passe à l’action et met en place l’une des pièces maîtresses de son Plan d’action sur les changements climatiques 2006-2012 : la concrétisation d’ententes de réduction d’émissions de gaz à effet de serre avec le secteur industriel québécois. » C’est ce qu’a déclaré aujourd’hui la ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, Mme Line Beauchamp, lors de la signature d’une entente-cadre avec le secteur de la production d’aluminium au Québec.

L’entente-cadre vise, pour les usines existantes, une réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) de 150 000 tonnes de CO2 équivalent entre 2008 et 2012. Pour leur part, les nouvelles installations devront, à compter de 2008, respecter un objectif d’intensité d’émission de GES d’un maximum de 2 tonnes de GES par tonne d’aluminium produite.

L’entente-cadre a été signée par la ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, Mme Line Beauchamp, ainsi que par le président de l’Association de l’aluminium du Canada, M. Christian Van Houtte, et les représentants des entreprises membres : M. Jean Simon, président d’Alcan Métal primaire Amérique du Nord, M. Jean-Pierre Gilardeau, président d’Alcoa Canada, et M. Robert Guilbault, président et chef de direction de l’Aluminerie Alouette. L’entente-cadre sera suivie d’ententes particulières avec chacune des entreprises au cours des prochains mois.

Le Québec fait bonne figure
Au Québec, l’industrie de la production d’aluminium a réduit ses émissions de GES de 6,7 % entre 1990 et 2005, ce qui équivaut à un peu plus de 500 000 tonnes de CO2 équivalent, tout en augmentant sa production d’aluminium de 106 % pendant la même période.

Soulignons que les alumineries au Québec émettaient en moyenne 2,7 tonnes de GES pour chaque tonne d’aluminium produite en 2005, alors que cette moyenne était de près de 6 tonnes de GES par tonne d’aluminium en 1990.

Fait notable également, les alumineries québécoises ont réduit l’intensité de leurs émissions de PFC (hydrocarbures perfluorés) de 76 % entre 1990 et 2005.

« Je suis particulièrement fière de la bonne performance du secteur de l’aluminium et de son engagement à faire des efforts additionnels. Je convie les autres secteurs industriels à s’engager sur la même voie et à redoubler d’ardeur dans la lutte aux changements climatiques. En effet, c’est en combinant nos actions et nos efforts que nous pourrons atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés dans le cadre du Plan d’action sur les changements climatiques », a conclu la ministre Beauchamp.

Le Plan d’action 2006-2012 peut être consulté dans le site Internet du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs.

Annexe (2)

- 30 -

SOURCES :

Véronik Aubry
Attachée de presse
Cabinet de la ministre
du Développement durable,
de l'Environnement et des Parcs
Tél. : 418 521-3911
Marie-Ève Déry
Conseillère en communication
Direction des communications
Ministère du Développement durable,
de l’Environnement et des Parcs

INFORMATION :

Relations médias
Ministère du Développement durable,
de l'Environnement et des Parcs
Tél. : 418 521-3991

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017