Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Québec investit 1,55 M$ dans la région du Bas-Saint-Laurent

Bic, le 13 août 2008 – La ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, Mme Line Beauchamp, annonçait aujourd’hui des investissements de 1,55 M$ pour le parc national du Bic et pour les réserves fauniques de Matane et de Rimouski. « Je suis très heureuse de vous annoncer cet investissement qui permettra au parc national du Bic de poursuivre sa mission de conservation et d’éducation. Ces argents permettront également aux réserves fauniques de Matane et de Rimouski de maintenir leur qualité de services auprès de leurs visiteurs. Ces territoires naturels exceptionnels pourront ainsi continuer de jouer leur rôle, non moins important, de moteur de développement économique et touristique dans la région. »

1,1 M$ investis au parc national du Bic

Les investissements qui seront faits au parc visent deux volets d’une même mission, soit la mise en valeur du territoire, par l’amélioration du volet éducatif et de l’accessibilité. Ainsi, une portion des travaux prévus permettra de valoriser la ferme Rioux, située dans le secteur du Cap-à-l’Orignal. Ce bâtiment, qui appartenait à la famille Rioux avant la création du parc en 1984, est devenu rapidement le lieu de rassemblement des visiteurs avant de partir à la découverte d’un des secteurs les plus spectaculaires du parc. Pour le bénéfice de la mémoire collective et par respect pour les habitants qui ont développé le territoire au tournant du siècle, la Sépaq se devait de conserver ce très beau bâtiment. Une exposition aménagée à l’étage permettra d’aborder différentes thématiques liées à l’occupation humaine, extrêmement riche et marquée par l’omniprésence du fleuve Saint-Laurent, ainsi qu’à la diversité d’espèces floristiques et fauniques représentatives de la région naturelle du littoral sud de l’estuaire du Saint-Laurent. Cette mise en valeur de la ferme Rioux s’inscrit dans la foulée des travaux déjà entamés il y a environ trois ans pour conserver le patrimoine bâti du parc.

Enfin, toujours avec l’objectif d’améliorer l’accessibilité au secteur du Cap-à-l’Orignal, soit le plus fréquenté du parc, des travaux complémentaires visant la réfection de ses routes et du pont de la rivière du Sud-Ouest seront également entrepris. L’ensemble des travaux débutera au printemps prochain pour être complété dans l’année qui suit.

La ministre Line Beauchamp a rappelé que « la mise en œuvre de ces nouveaux projets permettra au parc national du Bic d’augmenter son offre d’activités de découverte de la nature et de maintenir un niveau de service similaire aux autres grands parcs nationaux dans le monde. Il ne faut surtout pas oublier que ce parc se positionne comme une des têtes d’affiche du réseau québécois des parcs nationaux avec une grande notoriété. Il s’agit donc non seulement d’un produit d’appel touristique majeur pour la région du Bas-Saint-Laurent mais également pour la province. »

À titre d’exemple, pour l’année 2005, le parc national du Bic a généré des retombées économiques évaluées à 29,6 M$ alors que son nombre de jours/visites s’élevait à 166 450. Un peu plus des trois quarts de ces visiteurs viennent de l’extérieur de la région. « Ces chiffres démontrent le rôle déterminant des parcs nationaux dans l’industrie touristique régionale et la nécessité de poursuivre le développement du réseau Parcs Québec dans le respect de sa mission, a insisté Mme Beauchamp. En effet, les parcs nationaux sont un exemple éloquent que les aires protégées, en plus d’assurer la protection permanente de notre plus beau patrimoine, constituent des territoires qui participent concrètement au développement régional et à la création d’emplois d’avenir. »

450 000 $ investis dans les réserves fauniques de Matane et de Rimouski

En ce qui concerne la réserve faunique de Matane, une somme de 100 000 $ servira à l’amélioration d’une route et à la réfection de deux ponts endommagés lors des pluies diluviennes de novembre dernier. La réserve faunique de Rimouski recevra quant à elle un montant de 350 000 $ pour restaurer des chalets : « La Sépaq a pour mission d’assurer l’accessibilité à ces territoires et d’y offrir des activités et des services favorisant le maintien de nos traditions associées à la nature, notamment la chasse et la pêche. Ce sont donc des pêcheurs, des villégiateurs et des chasseurs qui profiteront de ces améliorations pour pratiquer les activités qu’ils partagent, souvent de génération en génération, dans la belle nature du Bas-Saint-Laurent. »

Cet investissement de 1,55 M$ attribué aux territoires de la Sépaq situés dans la région du Bas-Saint-Laurent découle d’une enveloppe globale de 55 M$ réservée lors du dernier budget du gouvernement du Québec. Ces montants serviront surtout pour la mise en valeur des parcs nationaux, la conservation des milieux naturels et la mise à niveau des infrastructures des réserves fauniques et des centres touristiques de la Société des établissements du plein air du Québec. Échelonnés sur quatre ans, ces travaux créeront 297 emplois, dont 224 emplois directs. « Voilà à nouveau des gestes concrets du gouvernement du Québec qui contribueront à l’essor économique des 16 régions où la Sépaq est présente et active. C’est aussi un témoignage significatif de l’importance que le gouvernement accorde à la mise en valeur du patrimoine protégé naturel, historique et faunique du Québec », a conclu la ministre Beauchamp.


 

- 30 -


 


 

SOURCES :

Philippe Cannon
Attaché de presse
Cabinet de la ministre
du Développement durable,
de l'Environnement et des Parcs
Tél. : 418 521-3911
Herven Holmes
Directeur du parc national du Bic
Tél. : 418.736.4196

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017