Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

17 800 km 2 de nouvelles aires protégées
Le gouvernement poursuit la protection du territoire québécois

Québec, le 7 octobre 2008 - Le premier ministre du Québec, Jean Charest, a annoncé aujourd'hui, en compagnie de la ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, Line Beauchamp, que le Québec protège 17 800 km2 de milieux naturels supplémentaires, soit 1,07 % de son territoire. Essentiellement, ces nouvelles aires protégées sont situées au nord du 49e parallèle. Ainsi, ce sont six nouveaux territoires qui seront protégés et cinq ajustements des limites de territoires protégés, dont trois agrandissements, qui sont réalisés. Le premier ministre et la ministre ont fait cette annonce lors d'une conférence de presse en compagnie de la présidente de l'Administration régionale Kativik (ARK), Maggie Emudluk, et du président de la Société Makivik, Pita Aatami.

«Grâce à cette annonce, je suis particulièrement heureux que nous protégions notamment un de nos joyaux : la rivière George, l'une des plus grandes et importantes rivières du Québec. Cette protection a valeur de symbole pour les populations qui y vivent. Dans la foulée du Plan Nord, sur lequel le gouvernement travaille actuellement, il s'agit également d'un geste concret pour le développement durable du Nord québécois», a déclaré le premier ministre Charest.

Nouveaux territoires protégés dans le Nord

La réserve de territoire pour fin d'aire protégée de la Rivière-George et la réserve de parc national des Monts-Pyramides, qui lui est adjacente, couvrent ensemble une superficie de plus de 9 200 km2. Cela équivaut à créer un corridor vert d'une largeur de deux kilomètres entre Blanc-Sablon, au Québec, et Victoria, en Colombie-Britannique, ou encore à dix-neuf fois l'île de Montréal. Le gouvernement protège la totalité du cours de cette majestueuse rivière, à partir de la jonction de son principal affluent, la rivière De Pas, et ce, sur environ 350 kilomètres, ce qui en fera la plus importante rivière protégée du Québec. La réputation de la rivière George n'est plus à faire sur le plan faunique, notamment en ce qui a trait au saumon atlantique, à l'omble chevalier et au caribou. C'est aussi tout un patrimoine ancestral et culturel qui se trouve ainsi préservé.

L'aire protégée de la rivière George met également à l'abri l'un des plus grands troupeaux de caribous de l'Arctique québécois, qui compte 385 000 têtes. Le territoire protégé inclut, en outre, le lac de la Hutte Sauvage, un site archéologique d'importance, puisqu'il fut un lieu de convergence des Innus, des Naskapis et des Inuits qui se rassemblaient dans cette région pour la chasse estivale au caribou.

La réserve de parc national des Monts-Pyramides est située à quelque 90 kilomètres au sud du village nordique de Kangiqsualujjuaq. Sis en bordure de la rivière George, les monts Pyramides présentent d'importantes lignes de rivages reliques, vestiges de la dernière glaciation.

À environ une soixantaine de kilomètres au nord-ouest du village nordique de Kuujjuaq, la réserve de parc national de la Baie-aux-Feuilles borde l'un des plus grands systèmes estuariens fluviaux du nord du Québec, qui se caractérise par des marées exceptionnelles (de dix-sept mètres). C'est, en outre, le seul endroit où l'on trouve du boeuf musqué au Québec.

La réserve de parc national des Collines-Ondulées se trouve à quelque 80 kilomètres au nord de la ville de Schefferville. Elle constitue un témoin éloquent de la formation géologique de la fosse du Labrador. Le territoire est formé de plissements parallèles composés de lave et de roches sédimentaires entre lesquels s'allongent lacs et rivières. Les chaînons forment une aire de transition pour les espèces fauniques et floristiques, boréales et nordiques.

«Le Nord québécois est un vaste territoire, riche et diversifié. En collaboration avec les populations locales, le gouvernement du Québec pose aujourd'hui un geste significatif et décisif pour le maintien de sa biodiversité, respectueux des cultures et des traditions», a tenu à préciser monsieur Charest.

Par ailleurs, le gouvernement crée une première série de refuges biologiques qui protègent de vieilles forêts et contribuent à l'atteinte de l'objectif d'une superficie d'aires protégées de 8 %. A tous ces territoires, s'ajoute la création, en zone boréale, de deux nouvelles réserves de biodiversité projetées situées dans la région environnant la ville de Mont-Laurier, soit la réserve de biodiversité projetée du Mont-Sainte-Marie et celle des Buttes-du-Lac-Montjoie. Enfin, le gouvernement modifie les limites de différents territoires, dont la réserve de biodiversité projetée Albanel-Témiscamie-Otish, qui sera agrandie en vue de créer un parc national, la réserve de biodiversité projetée du lac Pasteur, sur la Côte-Nord, qui verra son territoire agrandi afin de protéger une grande portion du lac Walker et de son versant ouest, ainsi que la réserve de biodiversité projetée des Iles-du-Kiamika, qui inclura une portion continentale sur la rive nord du réservoir Kiamika.

«Le gouvernement du Québec porte ainsi à 7,07 % la superficie d'aires protégées. En moins de cinq mois, c'est plus de 36 000 km 2 de territoires protégés qui sont ajoutés au réseau québécois des aires protégées», a déclaré la ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, Line Beauchamp.

La liste des nouveaux territoires protégés est jointe en annexe et peut être consultée dans le site Internet du ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs : www.mddep.gouv.qc.ca.


– 30 –

SOURCES :

Hugo D’Amours
Attaché de presse
Cabinet du premier ministre
Tél. : 418 643-5321
Philippe Cannon
Attaché de presse
Cabinet de la ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs
Tél. : 418 521-3911

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017