Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Un bilan positif des actions environnementales pour 2008

Montréal, le 30 décembre 2008 – La ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, Mme Line Beauchamp, a dressé un bilan positif des actions environnementales pour l'année 2008. « À l'heure des grands enjeux environnementaux, nous avons posé des gestes porteurs. Ces gestes concrétisent notre engagement d'assurer à la population une qualité de vie et un environnement sain ainsi que la pérennité de ses ressources », a déclaré la ministre.

Protection et mise en valeur de l'eau

La ministre Beauchamp a déposé à l'Assemblée nationale, le Projet de loi affirmant le caractère collectif des ressources en eau et visant à renforcer leur protection. « Ce projet de loi confirme le rôle de l'État en tant que gardien et gestionnaire de cette précieuse ressource au bénéfice de la population d’aujourd’hui et de demain », rappelle la ministre. Également, un projet de règlement portant sur la déclaration obligatoire des prélèvements d'eau a été annoncé, démontrant ainsi la volonté de l'État de mettre en place, à brève échéance, un système de redevances sur l'utilisation de cette ressource collective. Le projet de règlement permettra d'améliorer la connaissance sur les quantités d'eau prélevées sur l'ensemble du territoire québécois, étape essentielle à la gestion durable de l'eau.

Soulignons que le gouvernement a également annoncé l'investissement de plus de 13 millions de dollars pour améliorer la connaissance sur l'eau, notamment par la création du Bureau des connaissances sur l'eau, qui facilitera la cueillette, l'utilisation et la diffusion des données sur les ressources en eau souterraine, les écosystèmes aquatiques et leurs usages à l'échelle des bassins hydrographiques auprès des gestionnaires et des citoyens. En outre, il a doublé les sommes qui seront consacrées au soutien à la gestion par bassin versant au cours des cinq prochaines années. Cette augmentation de 15 millions de dollars permettra d’étendre l’approche de gestion par bassin versant à l’ensemble du Québec méridional et consolidera l’aide accordée aux organismes de gestion.

Le gouvernement s'est doté en 2008 d'une nouvelle procédure pour gérer les épisodes de fleurs d'eau d'algues bleu-vert, dans la foulée du vaste plan d'intervention adopté il y a un an. Toutes les actions de ce plan ont été réalisées ou sont actuellement en cours. Mentionnons notamment l’adoption, en juin, du Règlement portant interdiction à la mise en marché de certains détergents à vaisselle et du Règlement sur la protection des eaux contre les rejets des embarcations de plaisance.

Des actions pour lutter contre les changements climatiques

La ministre a présidé la délégation québécoise à la Conférence qui vient de se conclure à Poznan. Elle y a notamment présenté les éléments clés de l’approche québécoise de lutte contre les changements climatiques et annoncé l'adhésion du Québec à l'International Carbon Action Partnership, créant ainsi de nouveaux liens avec des pays et des États fédérés engagés à développer les marchés du carbone.

« La participation du Québec à la Conférence de Poznan a permis de clore une année qui a été riche en actions visant à améliorer la qualité de l'air et à lutter contre les changements climatiques. Ainsi, la presque totalité des mesures du Plan d'action 2006-2012 sur les changements climatiques sont en œuvre. Le Québec, qui présente déjà depuis plusieurs années le meilleur bilan d'émissions de GES par habitant au Canada vient d'enregistrer une baisse additionnelle de ses émissions, confirmant ainsi sa position parmi les chefs de file au pays », a précisé la ministre.

Parmi ces mesures, soulignons la mise en œuvre de la Politique québécoise sur le transport collectif, du programme Biogaz, de même que la publication du projet de règlement sur les émissions de gaz à effet de serre des véhicules automobiles qui mènera, en 2009, à l'adoption des normes similaires à celles adoptées par l'État de la Californie, les plus exigeantes en Amérique du Nord.

Développement du réseau des aires protégées et des parcs nationaux

En 2008, le gouvernement du Québec a réalisé la plus importante augmentation en superficie d'aires protégées de son histoire en protégeant plus de 36 000 km2 de nouveaux territoires qui représentent 2,07 % de la superficie du Québec. « Le réseau des aires protégées couvre aujourd'hui une superficie totale de plus de 117 000 km2, soit 7,07 % de notre territoire ».

De plus, un nouveau programme d’aide financière de 25 millions de dollars d’ici 2013, visant notamment l’acquisition à des fins d’aires protégées de terrains en milieu privé, a été élaboré et sera lancé prochainement. Basé sur un partenariat entre le Ministère, les organismes œuvrant en conservation et les propriétaires de milieux naturels, ce programme contribuera d'une façon importante à la protection des milieux naturels particulièrement dans le sud du Québec.

Le gouvernement a investi 55 millions de dollars dans le réseau de la Société des établissements de plein air du Québec, confirmant ainsi sa volonté d'appuyer le rôle économique et touristique des parcs nationaux. Ces investissements assurent le développement et la mise en valeur de 16 parcs nationaux, 15 réserves fauniques et 8 centres touristiques dans les différentes régions du Québec.

Un budget de 26 millions de dollars a aussi été attribué au Ministère pour la création de cinq nouveaux parcs nationaux en milieu nordique d'ici 2011, dont celui de Kuururjuaq. La ministre a également annoncé, en juin 2008, l'acquisition de 3 700 hectares de terres privées pour l'agrandissement du parc national du Mont-Orford.

Vers une meilleure gestion des matières résiduelles

Des avancées dans le domaine de la gestion des matières résiduelles sont également à souligner. Un rapport attendu, celui de la Filière des produits des technologies de l'information et des communications, a été rendu public par le gouvernement. Ce rapport prépare le terrain pour le Règlement sur la responsabilité élargie des producteurs, qui obligera les fabricants de produits électroniques, de piles et de lampes fluorescentes à récupérer et à mettre en valeur ces produits en fin de vie utile.

Par ailleurs, mentionnons que le gouvernement a lancé le code de bonnes pratiques sur l'utilisation des sacs d'emplettes visant à réduire de 50 % la quantité de sacs en plastique utilisés d'ici 2012.

Création d’un registre des interventions d’Urgence-Environnement

La diffusion de l’information touchant les urgences environnementales a été revue dans une optique de plus grande transparence. En effet, le registre des interventions d’Urgence-Environnement peut être consulté sur Internet par la population. Ce registre fait état, à compter du 1er avril 2008, de tous les évènements à caractère environnemental impliquant une intervention terrain d’Urgence-Environnement, à l’exception des déversements de carburant contenu dans le réservoir d’un véhicule impliqué dans un accident routier.

« Pour les années à venir, les défis en matière de protection de l'environnement et des écosystèmes naturels sont nombreux, mais l'engagement du gouvernement du Québec à cet égard n'en demeure que plus ferme. Nous continuerons à agir pour améliorer notre performance environnementale au profit des générations actuelles et futures », a conclu la ministre.

- 30 -

SOURCE :

Véronik Aubry
Attachée de presse par intérim
Cabinet de la ministre
du Développement durable,
de l’Environnement et des Parcs
Tél. : 418 521-3911

INFORMATION :

Relations médias
Ministère du Développement durable,
de l’Environnement et des Parcs
Tél. : 418 521-3991

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017