Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Soutien financier de 1,4 M$ pour la consolidation de la conservation des tourbières du Large et du Small Teafield en Montérégie Ouest

Saint-Anicet, le 15 avril 2009. – La ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, Mme Line Beauchamp, en compagnie du député d’Huntingdon, M. Stéphane Billette, annonce l’octroi d’une aide financière de 1 401 373 $ à l’organisme Conservation de la nature-Québec. Cette aide financière permettra l’acquisition, à des fins de création d’aires protégées, de propriétés situées dans les tourbières du Large et du Small Teafield. La superficie des deux propriétés totalise près de 300 hectares. Les tourbières se trouvent sur le territoire des municipalités de Sainte-Barbe, de Godmanchester et de Saint-Anicet en Montérégie.

« Cette aide financière gouvernementale, octroyée dans le cadre du nouveau programme Partenaires pour la nature, contribuera à consolider la protection d’un des joyaux de notre patrimoine naturel. En effet, les tourbières du Large et du Small Teafield comptent parmi les derniers dépôts de terre noire au sud de la région métropolitaine qui ont conservé leurs caractéristiques naturelles. Ce sont donc des éléments irremplaçables de notre héritage naturel que l’on contribue ainsi à protéger », a souligné la ministre Beauchamp.

Dans le cadre de ce projet, l’aide financière gouvernementale permettra d’appuyer l’acquisition de deux nouvelles aires protégées projetées couvrant quelque 140 hectares dans la tourbière du Large et plus de 150 hectares dans la tourbière du Small Teafield. Celles-ci s’ajoutent aux quatre propriétés déjà acquises sur les mêmes sites à des fins de création d’aires protégées avec l’aide financière du gouvernement du Québec, et qui appartiennent déjà à l’organisme Conservation de la nature-Québec.

Une partie importante de ces deux propriétés est colonisée par une végétation arbustive dominée par le cassandre caliculé et compte des espèces typiques des tourbières du sud du Québec, notamment l’airelle en corymbe. Des marais dominés par le typha à feuilles larges et la calamagrostis du Canada sont également présents. Ces groupements végétaux constituent de précieux habitats pour de nombreuses espèces floristiques et fauniques et, notamment, pour plusieurs espèces d’amphibiens. En ce qui concerne la flore, la présence de colonies de bartonie de Virginie et de gentianopsis frangé, deux espèces susceptibles d’être désignées comme menacées ou vulnérables au Québec, ajoute à la très haute valeur de conservation des sites visés.

« Les propriétés ciblées sont contiguës à d’autres sites déjà acquis à des fins de création d’aires protégées et permettront donc de les consolider. Dans le cadre de cette initiative de conservation, menée par l’organisme Conservation de la nature-Québec et à laquelle le gouvernement du Québec s’associe, c’est plus de 820 hectares de milieux naturels d’une très haute valeur de conservation qui seront préservés à perpétuité », a ajouté le député Billette.

Deux autres projets

La ministre a profité de l’occasion pour annoncer une aide financière additionnelle de 87 600 $ à Conservation de la nature-Québec afin d’appuyer l’acquisition, à des fins de création d’aires protégées, d’une propriété s’étendant sur quelque 30 hectares. Cette propriété, située dans la municipalité de Saint-Chrysostome, abrite une concentration très importante d’espèces d’amphibiens et de reptiles, dont plusieurs sont en situation précaire. Les affleurements rocheux de ce milieu humide nouvellement acquis sont colonisés par le pin rigide, un arbre désigné menacé au Québec.

La ministre a également annoncé une aide financière de 22 000 $ au groupe Ambioterra pour que ce dernier réalise des activités d’acquisition et de diffusion de connaissances sur les habitats et les espèces menacées que l’on retrouve dans le bassin versant de la rivière aux Anglais. Ces activités mèneront à la mise en œuvre d’une campagne de sensibilisation dont l’objectif sera d’obtenir l’implication directe des citoyens quant à la protection du bassin versant.

Ces subventions sont accordées dans le cadre du programme Partenaires pour la nature, lequel est mis en œuvre par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs. Axé sur un partenariat public-privé, le programme vise à renforcer le réseau d’aires protégées en milieu privé, en soutenant les initiatives de conservation des organismes, des particuliers et des entreprises, et à sensibiliser la société québécoise à l’importance de la protection des milieux naturels. Il est doté d’un budget de 25 M$ réparti sur cinq ans.

« Avec le programme Partenaires pour la nature, le Québec a choisi de déployer des efforts considérables, en partenariat avec les organismes de conservation et les propriétaires de milieux naturels, pour préserver la diversité écologique de son territoire. Il s’agit d’un geste porteur qui contribue non seulement à la protection de notre patrimoine naturel, mais aussi à notre enrichissement collectif à la fois aux plans économique, social et environnemental », a conclu la ministre Beauchamp.

- 30 -

SOURCE :

Dave Leclerc
Attaché de presse
Cabinet de la ministre
du Développement durable,
de l’Environnement et des Parcs
Tél. : 418 521-3911

INFORMATION :

Relations médias
Ministère du Développement durable,
de l’Environnement et des Parcs
Tél. : 418 521-3991

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017