Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Bureau des connaissances sur l’eau : Québec investit près de 2 M$ pour l’acquisition de connaissances sur l’eau en Montérégie-Est

Granby, le 16 avril 2009. – La ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, Mme Line Beauchamp, a annoncé aujourd’hui, en présence de la ministre du Tourisme et ministre responsable de la région de la Montérégie, Mme Nicole Ménard, l’octroi d’une aide financière de 1 891 920 $ à l’Institut national de la recherche scientifique, Centre Eau Terre Environnement (INRS-ETE), pour la réalisation de son projet de connaissances sur les eaux souterraines de l’est de la Montérégie. Ce projet a été sélectionné dans le cadre du Programme d’acquisition de connaissances sur les eaux souterraines, volet majeur du Bureau des connaissances sur l’eau dont la création a été annoncée en septembre dernier.

Le projet de caractérisation a pour but de dresser un tableau des ressources en eau souterraine dans la partie québécoise des bassins hydrographiques contigus des rivières Yamaska, Richelieu ainsi que de la baie Missisquoi, ce qui représente un territoire d’une superficie de 8 344 km2. « Plusieurs municipalités de la région se sont tournées vers les eaux souterraines pour leur approvisionnement en eau potable au cours des dernières années. Or, les connaissances sur cette ressource sont fragmentaires et donc insuffisantes pour évaluer sa pérennité et pour assurer adéquatement sa protection », a déclaré la ministre Beauchamp.

Ce projet est rendu possible grâce à la participation financière de partenaires régionaux tels que la Conférence régionale des élus de la Montérégie Est ainsi que ses municipalités régionales de comté constituantes. L’INRS-ETE participe également au financement du projet.

Rappelons que l’objectif du Programme est d’acquérir des connaissances sur les eaux souterraines des territoires municipalisés du Québec méridional afin de planifier un développement optimal du territoire, c’est-à-dire un développement qui ne compromettra pas l’approvisionnement en eau nécessaire aux diverses activités humaines et à l’intégrité des écosystèmes. Quant au Bureau des connaissances sur l’eau, ses mandats s’inscrivent dans la foulée du projet de loi 27, Loi affirmant le caractère collectif des ressources en eau et visant à renforcer leur protection. Ce projet de loi confirme que l’eau de surface et l’eau souterraine font partie du patrimoine commun de la nation québécoise et que l’État, en tant que gardien de la ressource, se doit d’être investi des pouvoirs nécessaires à sa protection et à sa gestion. « C'est en acquérant davantage de connaissances sur nos eaux souterraines que nous serons en mesure de les gérer de façon adéquate, afin d'en assurer la pérennité et la disponibilité à long terme », a pour sa part déclaré la ministre responsable de la région de la Montérégie.

Par ailleurs, toujours dans le but de mieux protéger la ressource, le financement accordé à l’ensemble des organismes de bassin versant (OBV) a plus que doublé pour s’élever désormais à plus de 5,2 M$ par année. La ministre a donc tenu à rappeler qu’à la suite de l’annonce du redécoupage du Québec méridional en mars dernier, le financement des quatre organismes de bassin versant de la Montérégie, soit la Corporation Bassin Versant Baie Missisquoi, le Comité de concertation et de valorisation du bassin de la rivière Richelieu, le Conseil de gestion du bassin versant de la Yamaska et la Société de conservation et d’aménagement du bassin de la rivière Châteauguay, a considérablement augmenté. Cela leur permet de poursuivre encore plus efficacement l’élaboration et la mise en œuvre de leur plan directeur de l’eau, pièce maîtresse de la gestion intégrée par bassin versant.

« L’amélioration des connaissances sur l’eau, tout comme l’ensemble des actions du gouvernement visant la protection et la mise en valeur de cette ressource, permettront de répondre aux besoins de la collectivité et d’assurer une saine gouvernance de l’eau, pour le bénéfice des générations actuelles et futures », a conclu Mme Beauchamp.

– 30 –

SOURCE :

Dave Leclerc
Attaché de presse de la ministre du
Développement durable, de l’Environnement et des Parcs
Tél. : 418 521-3911

INFORMATION :

Relations médias
Ministère du Développement durable,
de l’Environnement et des Parcs
Tél. : 418 521-3991

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017