Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Règlement sur le chauffage au bois : Québec exige la certification des poêles à bois

Québec, le 5 mai 2009 – La ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, Mme Line Beauchamp, annonce l’adoption du Règlement sur les appareils de chauffage au bois, qui vise à interdire la fabrication, la vente et la distribution au Québec d’appareils non conformes aux normes environnementales de l’Association canadienne de normalisation (ACNOR) ou de l’United States Environmental Protection Agency (EPA).

« L’utilisation grandissante des poêles à bois dans plusieurs régions du Québec contribue à la détérioration de la qualité de l’air. C’est pourquoi nous devons agir pour préserver la santé des Québécois. Ce règlement permettra de minimiser l’augmentation des émissions polluantes reliées au chauffage au bois et, à plus long terme, de réduire ces émissions à mesure que les appareils polluants existants seront remplacés par les nouveaux modèles conformes », a déclaré la ministre Beauchamp.

Les appareils certifiés émettent jusqu’à dix fois moins de particules fines et trois fois moins d’autres contaminants que les appareils de chauffage conventionnels, lesquels sont responsables de plus de 40 % des particules fines émises dans l’atmosphère au Québec. En hiver, le chauffage au bois est le principal responsable des valeurs élevées de particules fines dans plusieurs quartiers résidentiels et, dans certains cas, du smog hivernal.

Pour les consommateurs, l’achat d’un poêle certifié procurera des économies pouvant aller jusqu’à quelques centaines de dollars par année, dépendamment s’il s’agit d’un chauffage d’appoint (30 % du chauffage total) ou du chauffage principal. Ainsi, l’excédent du prix à l’achat sera amorti sur une période de deux à sept ans par les économies de combustible. Par la suite, le poêle certifié permettra aux consommateurs de réaliser annuellement des économies. De plus, l’installation d’un poêle certifié peut être admissible au crédit d’impôt remboursable pour la rénovation et l’amélioration résidentielles, ce qui représente un avantage non négligeable pour les consommateurs.

« Il ne fait aucun doute que ces nouvelles normes environnementales permettront d’améliorer la qualité de l’air dans les années à venir. Toutefois, je me permets d’être encore plus optimiste et d’espérer que cet objectif soit atteint beaucoup plus rapidement grâce la contribution des citoyens. C’est pourquoi j’encourage tous les propriétaires à remplacer, dès aujourd’hui, leur poêle non conforme par un appareil certifié », a souligné Mme Beauchamp.

Toute l’information relative au Règlement sur les appareils de chauffage au bois est disponible sur le site Web du Ministère à l’adresse suivante : www.mddep.gouv.qc.ca.

- 30 -

SOURCES :

Dave Leclerc
Attaché de presse
Cabinet de la ministre
du Développement durable,
de l'Environnement et des Parcs
Tél. : 418 521-3911
Dominique Bouchard
Conseiller en communication
Direction des communications
Ministère du Développement durable,
de l’Environnement et des Parcs

INFORMATION :

Relations médias
Ministère du Développement durable,
de l'Environnement et des Parcs
Tél. : 418 521-3991

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017