Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Troisième bilan annuel du Plan d'action sur les changements climatiques
Des projets concrets sont mis en oeuvre

                                                                                     

Québec, le 10 juin 2009 – La ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, Mme Line Beauchamp, a rendu public aujourd’hui le bilan annuel du Plan d’action 2006-2012 sur les changements climatiques (PACC), qui rend compte des principaux gestes posés par le gouvernement du Québec depuis son lancement. Ce bilan confirme que le gouvernement du Québec est bien engagé dans la lutte contre les changements climatiques. En tout, dix-huit programmes de soutien, cinq mesures législatives et réglementaires, plusieurs initiatives de sensibilisation du public et plus d’une dizaine de mesures complémentaires au PACC ont été mises en œuvre depuis 2006.

« Notre plan de lutte contre les changements climatiques est jugé par la plupart des intervenants comme le meilleur en Amérique du Nord. La mise en œuvre d’un plan d’une telle ampleur représente un défi colossal et, bien qu’il reste encore du travail à accomplir, je me réjouis de constater tout le chemin parcouru en trois ans », a déclaré la ministre.

 

Les faits saillants

Secteur de l’industrie

En mai 2009, le gouvernement a déposé à l’Assemblée nationale un important projet de loi sur les changements climatiques qui, une fois adopté, permettra au Québec d’accéder au plus important système de plafonnement et d’échanges de droits d’émission de gaz à effet de serre (GES) en Amérique du Nord : celui conçu par la Western Climate Initiative (WCI). Par sa participation à la WCI, le gouvernement assure l’accès des entreprises québécoises au marché nord-américain du carbone actuellement en émergence.

Secteur de l’énergie et de l’efficacité énergétique

En matière d’efficacité énergétique, plusieurs programmes ont été mis en œuvre pour stimuler l’implantation de mesures d’efficacité énergétique ou pour faciliter l’accès des entreprises et des organisations aux sources d’énergie qui émettent moins de gaz à effet de serre (GES). Ainsi, plus d’une centaine de projets de réduction de consommation de mazout lourd, d’appui au secteur manufacturier et d’optimisation des procédés de réfrigération sont en cours de réalisation ou le seront sous peu.

Signalons également que la Société immobilière du Québec (SIQ) atteint et dépasse même l’objectif fixé par le Plan d’action. Selon les données d’avril 2009, la réduction de la consommation énergétique atteignait déjà 13 %, et la réduction des émissions de GES était de 25 %. Toujours en ce qui a trait à l’efficacité dans les bâtiments publics, une enveloppe budgétaire annuelle additionnelle de 20 millions de dollars a été octroyée par le Conseil du trésor afin de permettre au ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et au ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) de réaliser un plus grand nombre de projets d’amélioration de la performance énergétique.

Enfin, dans le dernier budget, le gouvernement a mis en place diverses mesures visant à soutenir la rénovation de logements sociaux et d’habitations qui permettront, notamment, d’en améliorer l’efficacité énergétique.

Secteur des transports

Dans le domaine des transports, au cours des derniers mois, plusieurs subventions ont été versées dans le cadre des différents programmes d’aide financés par le plan d’action et découlant de la Politique québécoise du transport collectif. Ainsi, un budget total de 4,5 milliards de dollars sera investi d’ici 2012 pour favoriser l’utilisation du transport collectif tant dans le milieu urbain que dans le milieu rural. Par exemple, à ce jour, 55 municipalités régionales de comté (MRC) ont reçu un soutien financier pour offrir des services de transport collectif.

La dernière année a également été marquée par l’entrée en vigueur de dispositions légales visant l’activation obligatoire des limiteurs de vitesse des camions à 105 km/h. Notons également le lancement du programme servant à financer l’amélioration de l’efficacité énergétique dans le transport des marchandises.

Secteurs municipal et de la valorisation énergétique des matières résiduelles

Les municipalités peuvent contribuer grandement à la réduction d’émissions de GES. C’est pourquoi le programme Climat municipalités a été lancé en avril 2009 pour soutenir la réalisation d’inventaires d’émissions et de plans de réduction et d’adaptation de GES par les organismes municipaux québécois. Par ailleurs, plus d’une vingtaine de municipalités ont adopté un règlement visant à limiter la marche au ralenti inutile des moteurs, ce qui représente près de 35 % de la population québécoise.

En matière de financement d’immobilisations, le gouvernement a annoncé son intention de mettre en place des programmes d’aide pour l’installation d’équipements de production de bioénergie. Ainsi, les municipalités pourront implanter des équipements de biométhanisation qui utilisent les biogaz comme substituts aux combustibles ou aux carburants fossiles. De plus, dans le cadre du programme Biogaz, huit projets ont été sélectionnés à la suite du premier appel d’offres, et le début des travaux est prévu pour l’été 2009.

Secteur de l’innovation technologique

En matière d’innovation technologique, l’industrie québécoise de l’environnement bénéficie de la stratégie gouvernementale de développement de l’industrie de l’environnement et des technologies vertes, laquelle fait une place de choix à la lutte contre les changements climatiques. Le programme Technoclimat s’inscrit dans cette stratégie et permet le financement de projets de démonstration de technologies et de procédés innovateurs comportant un bon potentiel de réduction d’émissions de GES. Enfin, une Chaire de recherche en séquestration géologique du carbone a été créée en septembre 2008 et, en mars 2009, un programme de soutien à la recherche appliquée et au développement des nouvelles technologies de l’énergie a été annoncé.

Secteur de l’adaptation aux changements climatiques

Dans le domaine de l’adaptation aux changements climatiques, de nombreux projets se sont concrétisés au cours de la dernière année, notamment avec la création de la Chaire de recherche en géoscience côtière, qui étudie la dynamique de l’érosion côtière. Dans la même foulée, le gouvernement lancera sous peu un premier appel de propositions pour la création de zones de fraîcheur en milieu urbain. Enfin, un soutien financier complémentaire sur cinq ans a été octroyé au consortium Ouranos afin que ce dernier accroisse la portée de sa programmation scientifique dans certains domaines.

Le troisième bilan de la mise en oeuvre du Plan d’action est disponible dans le site Web du Ministère à l’adresse suivante : www.mddep.gouv.qc.ca.

- 30 -

SOURCE :

Dave Leclerc
Attaché de presse
Cabinet de la ministre
du Développement durable,
de l'Environnement et des Parcs
Tél. : 418 521-3911

INFORMATION :

Relations médias
Ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs
Tél. : 418 521-3991

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017