Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Québec adopte sa première liste des indicateurs de développement durable

Québec, le 8 décembre 2009. – La ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, Mme Line Beauchamp, est fière de souligner le dépôt à l’Assemblée nationale, le 3 décembre dernier, de la première liste des indicateurs de développement durable par le premier ministre du Québec, M. Jean Charest.

« En 2006, le Québec était parmi les rares États qui ont adopté une loi sur le développement durable. Aujourd’hui, le gouvernement pose un nouveau jalon de sa démarche en se dotant d’un système d’indicateurs qui s’inspire des travaux internationaux les plus actuels en la matière. Par l’adoption de cette première liste des indicateurs, le Québec se maintient dans le peloton de tête des États performants en matière de développement durable », a déclaré la ministre Beauchamp.

Le but ultime de la démarche de développement durable est de répondre aux besoins présents de la société québécoise tout en sauvegardant le potentiel d’amélioration de la qualité de vie et du bien-être des générations futures. Pour ce faire, nous devons préserver et améliorer les diverses formes de richesses dont nous profitons aujourd’hui et que nous souhaitons léguer aux prochaines générations. L’approche choisie pour dresser cette première liste des indicateurs est celle dite « par capitaux légués ». Elle permet à la fois de déterminer les richesses dont dispose la société québécoise (capitaux humain, social, produit, financier et naturel) et d’en suivre l’évolution.

« Je me réjouis de l’adoption de cette première liste des indicateurs qui vient compléter la mise en œuvre des dispositions de la Loi sur le développement durable. Il s’agit là d’une phase déterminante qui donne un caractère formel à notre démarche et qui permet de suivre attentivement les progrès de la société québécoise. En dotant le Québec de cette première liste, le gouvernement démontre sa volonté de passer à l’action et le sérieux de sa démarche », a soutenu la ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs.

Cette première liste des indicateurs fait suite à une commission parlementaire qui s’est terminée le 3 septembre dernier. La version retenue tient compte des recommandations émises par la Commission des transports et de l’environnement. La liste se compose de vingt indicateurs et inclut des qualificatifs et une ventilation par sexe, par groupe d’âge ou par région.

Un indicateur est une représentation simplifiée de la réalité permettant d’apprécier les causes et les résultats d’une situation, et d’en comprendre les tendances et les variations. Le système adopté par le gouvernement remplira les fonctions suivantes : a) aider à la prise de décision; b) informer les citoyens; c) mesurer les progrès et d) se comparer avec d’autres États. À titre d’exemple, l’un des vingt indicateurs adoptés porte sur le taux d’activité. Cet indicateur est utilisé pour apprécier la force de travail potentiel d’une population. Un taux d’activité élevé est habituellement associé à la croissance économique, laquelle constitue l’une des trois dimensions de l’atteinte d’un développement durable.

Par ailleurs, et toujours pour faire suite aux recommandations émises par la commission parlementaire, le Ministère publiera un document de vulgarisation portant sur la première liste des indicateurs. De plus, il mettra sur pied une table de concertation sur le sujet. Celle-ci permettra de suivre et de commenter l’élaboration, à l’échelle mondiale, des indicateurs de mesure des progrès en cette matière. Elle pourra également proposer des améliorations aux indicateurs québécois.

Rappelons que la Loi sur le développement durable constitue l’encadrement légal du gouvernement du Québec pour réaliser sa démarche de développement durable. Cette démarche s’articule autour d’un élément fondamental, la Stratégie gouvernementale de développement durable 2008-2013, qui s’est entre autres concrétisée au printemps 2009 par l’adoption de plus de 130 plans d’action dans les différents ministères et organismes publics du Québec.

La première liste des indicateurs est accessible sur le site Web du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs  et sur celui de l'Institut de la statistique du Québec.

- 30 -

SOURCE :

Dave Leclerc
Attaché de presse
Cabinet de la ministre
du Développement durable,
de l'Environnement et des Parcs
Tél. : 418 521-3911

INFORMATION :

Relations médias
Ministère du Développement durable,
de l'Environnement et des Parcs
Tél. : 418 521-3991

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017