Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Réseau de surveillance volontaire des lacs
La protection des lacs, ça concerne tout le monde dans la région de Lanaudière!

Québec, le 19 avril 2010. – À l’approche de la saison estivale, la ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, Mme Line Beauchamp, invite les résidants de Lanaudière à s’inscrire, avant le 1er mai 2010, au Réseau de surveillance volontaire des lacs (RSVL).

Instauré en 2004, le RSVL permet aux participants de s’impliquer concrètement dans la protection de leur plan d’eau. En effet, ceux-ci peuvent effectuer eux-mêmes les actions nécessaires pour évaluer l’état de leur lac et pour en suivre l’évolution dans le temps, tout en profitant de l’expertise du Ministère et de l’encadrement qu’il leur offre.

« La ressource eau est une priorité pour le Ministère, et le Réseau de surveillance volontaire des lacs nous permet à tous d’agir de façon concrète pour la protéger », a déclaré la ministre Beauchamp. 

Plus de 500 lacs étaient inscrits au Réseau en 2009, dont 66 dans la région de Lanaudière.

«Par l’encadrement qu’il assure, le RSVL facilite l’implication de notre municipalité dans le suivi des lacs et donne de la rigueur et de la crédibilité à notre démarche. En collaboration avec les associations de riverains, nous suivons l’évolution des lacs de villégiature de notre territoire. Il s’agit d’un projet de société à l’échelle de notre municipalité qui a un effet rassembleur, puisqu’il mobilise les gens autour d’un objectif commun », affirme d’ailleurs Mme Jennifer Savignac, de la municipalité de Saint-Alphonse-Rodriguez, où 19 lacs font l’objet d’un suivi dans le cadre du RSVL.

Rappelons que le Réseau de surveillance volontaire des lacs poursuit quatre objectifs :

• Acquérir des données afin d’établir le niveau trophique d’un grand nombre de lacs et suivre leur évolution dans le temps;

• Dépister les lacs montrant des signes d’eutrophisation et de dégradation;

• Éduquer, sensibiliser, soutenir et informer les associations de riverains et les autres participants;

• Dresser un tableau général de la situation des lacs de villégiature au Québec.

« Les lacs sont une partie importante du patrimoine naturel des Québécois. Ils réagissent à la présence humaine et aux pressions que nous exerçons sur eux. Il importe d’observer les changements qui s’y opèrent et de comprendre ce qu’ils signifient, car pour bien les protéger, il faut d’abord bien les connaître », a conclu la ministre.

L’information sur le Réseau de surveillance volontaire des lacs et sur la façon de s’y inscrire est disponible sur le site Web du Ministère au www.mddep.gouv.qc.ca/eau/rsvl.


– 30 –

SOURCE :

Dave Leclerc
Attaché de presse
Cabinet de la ministre
du Développement durable,
de l’Environnement et des Parcs
Tél. : 418 521-3911

INFORMATION :

Relations médias
Ministère du Développement durable,
de l’Environnement et des Parcs
Tél. : 418 521-3991

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017