Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Le ministre Boisclair inaugure la réserve écologique Chicobi

« Une perle de la forêt boréale dans les derniers vestiges de la zone argileuse du Québec »

Rouyn-Noranda, le 15 juillet 2002 – Le ministre d’État aux Affaires municipales et à la Métropole, à l’Environnement et à l’Eau, M. André Boisclair, a procédé aujourd’hui à l’inauguration officielle de la réserve écologique Chicobi qui protège de façon permanente et intégrale des écosystèmes représentatifs de la forêt boréale, en Abitibi-Témiscamingue. Cette décision s’inscrit dans le contexte du développement du réseau québécois des aires protégées.

« Quand on survole le territoire de l’Abitibi, on comprend vite l’importance écologique des quelques îlots de collines qui s’égrainent sur le territoire de cette vaste plaine argileuse. S’y trouvent souvent concentrés de vastes milieux naturels comprenant des plans d’eau, des sommets rocheux, des tourbières, des étendues de groupements d’épinettes noires et de sapin. Je suis fier de m’associer à la conservation de cette perle de la forêt boréale dans les derniers vestiges de la zone argileuse du Québec », a déclaré le ministre Boisclair.

Située à Guyenne, dans les parties sud et ouest des rives du lac Chicobi, cette réserve écologique occupe une superficie de 2 123 hectares et elle fait partie de la MRC d’Abitibi.

Les collines de Tanginan, dont le relief porte la marque du passage des glaciers, forment la dorsale de la réserve écologique Chicobi. De part et d’autre de ces collines, (440 mètres), on trouve des dépôts d’argile, vestiges du lac glaciaire Barlow-Ojibway. Des dépôts sableux, limoneux et des tourbière complètent le paysage. Plus du tiers de toutes les espèces floristiques répertoriées dans la région trouvent refuge dans cette réserve écologique, attestant ainsi de son haut niveau de représentativité biologique. Sapinière à bouleau, groupements d’épinette noire ou de mélèzes, aulnaies, saulaies, cédrières et milieux humides et aquatiques sont autant d’espaces naturels formant l’essentiel de la biodiversité de l’Abitibi.

La constitution de la réserve écologique de Chicobi a été rendue possible grâce à la contribution des communautés autochtones, des entreprises minières et de la MRC d’Abitibi.

 « Je suis particulièrement heureux que nous ayons pu créer cette réserve écologique dans une harmonie d’intérêt et de vision réciproque avec les Algonquins. Depuis des siècles, cette communauté a entretenu de liens étroits avec le lac Chicobi et le territoire de la réserve écologique Chicobi. Je veux aussi souligner la compréhension des divers utilisateurs de ce territoire qui se sont vu retirer des droits ou des privilèges, le retrait volontaire de claims miniers de la part d’Explorations minières du Nord et d’Exploration Noranda, ainsi que la collaboration de la MRC d’Abitibi, qui nous ont permis de faciliter la conservation de cet échantillon exceptionnel de notre patrimoine naturel pour le plus grand bénéfice et la fierté de tous les Québécoises et les Québécois », a conclu le ministre Boisclair.

L’information concernant le réseau québécois des réserves écologiques est disponible dans le site Internet du ministère de l’Environnement à l’adresse suivante : www.menv.gouv.qc.ca .


- 30 -

SOURCES :

Marie-Johanne Nadeau
Directrice de cabinet
Cabinet du ministre d'État aux
Affaires municipales et à la Métropole,
à l'Environnement et à l'eau
Tél.: (418) 521-3911
Louise Barrette
Direction des communications
Ministère de l'Environnement
Tél.: (418) 521-3823, poste 4163

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017