Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Le premier ministre Jean Charest annonce que les émissions de gaz à effet de serre sont passées sous le niveau de 1990

Cancún, le 6 décembre 2010 – Le premier ministre du Québec, Jean Charest, accompagné du ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, Pierre Arcand, a profité de son passage à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques de Cancún pour annoncer la publication de l’Inventaire québécois des émissions de gaz à effet de serre en 2008 et leur évolution depuis 1990. L’Inventaire permet de constater qu’en 2008, les émissions de gaz à effet de serre (GES) du Québec ont connu une diminution de l’ordre de 1,2 % sous le niveau de 1990. Par rapport à 2007, il s’agit d’une diminution de 4,8 %.

D’ailleurs, en 2008, les émissions totales de GES du Québec se chiffraient à 10,7 tonnes par habitant. Ce résultat est le meilleur de l’ensemble des provinces canadiennes. Pour la même année, les émissions québécoises représentaient 11,2 % des émissions canadiennes. « Ces résultats confirment notre leadership en matière de lutte contre les changements climatiques et positionnent clairement le Québec en tant que leader de l’économie verte », a déclaré le premier ministre.

De plus, les émissions de GES par habitant en 2008 correspondent au plus bas niveau observé au Québec jusqu’à maintenant et représentent une baisse de 10,8 % par rapport au niveau de 1990. Pourtant, de 1990 à 2008, la population québécoise a augmenté de près de 11 % et le PIB a connu une croissance de 46 %.

Le ministre Arcand en a profité pour rappeler que le Québec s’est fixé une cible ambitieuse pour 2020, soit de réduire les émissions de GES de 20 % sous le niveau de 1990. « Nous avons l’objectif de réduction des GES le plus ambitieux en Amérique du Nord et nous en sommes fiers. Ces résultats probants confirment que nous sommes en bonne voie de respecter nos engagements », a ajouté le ministre

Répartition par secteur

En 2008, les émissions totales de GES se chiffraient à 82,7 Mt éq. CO2. Cette performance est principalement attribuable à la réduction des émissions dans le secteur industriel. Le secteur qui produisait le plus d’émissions de GES au Québec en 2008 était celui des transports (routier, aérien, maritime, ferroviaire et hors route), avec 43,3 % des émissions. Le secteur industriel arrivait au deuxième rang avec 29,9 % des émissions, lesquelles étaient attribuables à la consommation d’énergie, aux procédés industriels, aux émissions fugitives et à l’utilisation de solvants et d’autres produits. Arrivait ensuite le secteur résidentiel, commercial et institutionnel (chauffage des bâtiments), responsable de 12,5  % des émissions, suivi des secteurs de l’agriculture (7,7 %), des déchets (6,1 %) et de l’électricité (0,5 %).

L’Inventaire québécois des émissions de gaz à effet de serre en 2008 et leur évolution depuis 1990 est disponible sur le site Web du ministère de Développement durable, de l’Environnement et des Parcs.

- 30 -

SOURCES :

Luc Fortin
Attaché de presse
Cabinet du premier ministre
Tél. : 418 643-5321
Sarah Shirley
Attachée de presse
Cabinet du ministre du Développement
durable, de l'Environnement et des Parcs
Tél. : 418 521-3911

INFORMATION :

Relations médias
Ministère du Développement durable,
de l’Environnement et des Parcs
Tél. : 418 521-3991

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017