Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Plan Nord - Nouveaux engagements ambitieux et consultation publique sur la protection de 50 % du territoire du Nord

Québec, le 12 août 2011 Le ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, M. Pierre Arcand, a dévoilé le document intitulé Engagement gouvernemental visant à consacrer 50 % de la superficie du territoire du Plan Nord à la protection de l’environnement, au maintien de la biodiversité, à la mise en valeur du patrimoine naturel et à divers types de développement qui ne font pas appel à des activités industrielles, qui fait l’objet, à compter d’aujourd’hui, d’une consultation publique.

« La protection de l'environnement, des écosystèmes et de la biodiversité nordiques sera au cœur du Plan Nord. Ainsi, nous avons entrepris une démarche unique afin de protéger le patrimoine écologique et naturel du Québec nordique. Nous sommes fiers de nous porter garants de la pérennité de ce patrimoine et de nous assurer que cet héritage soit offert aux générations actuelles et futures. En termes de superficie, nous allons protéger 600 000 km2, ce n’est pas rien! Une pareille action de préservation de la nature s’inscrit dans les grands précédents internationaux. C’est pourquoi toutes les Québécoises et tous les Québécois sont conviés à s’investir dans ce projet de société en participant à la consultation publique », a indiqué le ministre.

De nouveaux engagements ambitieux

Au cours du lancement de la consultation, le ministre Arcand a annoncé de nouveaux engagements de taille dans le cadre du Plan Nord :

  • l’atteinte, d’ici 2020, d’au moins 17 % de la superficie du territoire du Plan Nord réservée aux fins de conservation;
  • l’atteinte de l’objectif global de protection de 50 % du territoire du Nord à l’horizon 2035.

Par ces nouvelles mesures, le Québec vise à réaliser dès 2020, sur le territoire du Plan Nord, l’un des engagements majeurs pris à Nagoya au Japon, en 2010, par les 193 pays Parties à la Convention sur la diversité biologique, soit de réserver 17 % de leur territoire terrestre à des fins de conservation.

Des résultats concrets

Afin de faire des avancées substantielles à court terme, le ministre a également présenté les premiers jalons qui seront atteints en matière de protection de l’environnement et de conservation de la biodiversité du Nord :

  • compléter, en 2015, un réseau d’aires protégées sur au moins 12 % du territoire du Plan Nord;
  • compléter, d’ici 2015, un réseau d’aires protégées couvrant 12 % de la superficie de la forêt boréale continue. Il s’agit d’un geste majeur pour la protection de vieilles forêts et de l’habitat d’une espèce faunique menacée, le caribou forestier;
  • mettre en réserve, d’ici 2020, au moins 5 % de territoires additionnels consacrés à la conservation et à des zones de développement non industriel d’intérêt.

Afin de vérifier les progrès réalisés pour l’atteinte de notre grand objectif en 2035, deux grands rendez-vous se tiendront en 2020 et en 2030. Ces rendez-vous permettront d’évaluer le chemin parcouru, d’identifier de nouvelles cibles et de fixer des échéanciers qui permettront de rencontrer les objectifs de conservation fixés dans la future stratégie de mise en œuvre.

Rappelons que la démarche de protection de l’environnement, des écosystèmes et de la biodiversité nordiques requiert préalablement une phase d’acquisition et de développement des connaissances scientifiques du territoire du Nord afin de faire des choix de conservation éclairés. La superficie du Nord étant très vaste, l’atteinte des objectifs de protection fixés représente un défi de taille. Ces connaissances permettront d’amorcer une planification écologique sur ce territoire.

Un projet de société

Pour que ce grand projet puisse bénéficier de l’appui et de la contribution de tous, et pour qu’il reflète les besoins, les valeurs et les intérêts de notre société, le ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs tiendra une consultation publique. D’une durée de deux mois, s’échelonnant du 12 août au 12 octobre 2011, cette consultation permettra aux citoyens, aux groupes et aux organismes de partager leurs commentaires et leurs suggestions sur l’engagement gouvernemental. Il y a trois façons de participer, soit en répondant au questionnaire mis en ligne sur le site Internet www.protegerlenord.mddep.gouv.qc.ca, soit en se présentant aux séances publiques, ou encore en transmettant un mémoire. Les séances publiques seront tenues dans les trois régions directement concernées par le Plan Nord (Côte-Nord, Saguenay–Lac-Saint-Jean et Nord-du-Québec) ainsi qu’à Québec et à Montréal. Les dates précises de la tenue de celles-ci, dans chaque région, seront établies sous peu et seront dévoilées sur le site http://www.protegerlenord.mddep.gouv.qc.ca/.

Cet exercice de consultation publique permettra aux partenaires, aux communautés autochtones, aux acteurs environnementaux et économiques, aux différents milieux sociaux, de même qu’à tous les citoyens du Québec, de s’exprimer sur les propositions mises de l’avant pour consacrer 50 % de la superficie du territoire du Plan Nord à la protection de l’environnement, au maintien de la biodiversité, à la mise en valeur du patrimoine naturel et à divers types de développement qui ne font pas appel à des activités industrielles. Il offrira aux citoyens et aux groupes intéressés une occasion de contribuer à la stratégie de mise en œuvre qui suivra l’adoption de la loi prévue à cet effet.

Vers un projet de loi et une stratégie de mise en œuvre

À la suite de cette consultation publique, le ministre Arcand compte présenter un projet de loi qui permettra d’encadrer la réalisation de l’engagement gouvernemental et d’en assurer la pérennité. Cette nouvelle loi considérera l’ensemble des lois, règlements, conventions et ententes actuellement en vigueur et qui régissent déjà l’organisation territoriale, la protection de l’environnement et la sauvegarde de la biodiversité au nord du 49e parallèle. Une stratégie de mise en œuvre, qui tiendra compte de l’ensemble des commentaires reçus, sera élaborée dans les trois mois suivant son adoption et sera révisée tous les dix ans.

Le document de consultation et les modalités de participation à la consultation publique sont également disponibles en ligne sur le site Internet : www.protegerlenord.mddep.gouv.qc.ca.

- 30 -

SOURCE :

Sarah Shirley
Attachée de presse
Cabinet du ministre
du Développement durable,
de l'Environnement et des Parcs
Tél. : 418 521-3911

INFORMATION :

Relations médias
Ministère du Développement durable,
de l'Environnement et des Parcs
Tél. : 418 521-3991

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017