Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

La protection des milieux humides est au cœur des priorités du Gouvernement du Québec

Québec, le 14 mars 2012 - « Nos engagements et notre volonté de protéger les milieux humides sur l’ensemble du territoire québécois sont clairs. Nous avons posé de nombreux gestes au cours des dernières années afin de renforcer cette protection. Nous avons également mandaté des chercheurs universitaires afin de réaliser un état des lieux sur les milieux humides et d'analyser les meilleures pratiques dans le monde pour nous faire des recommandations à ce chapitre », a affirmé le ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, M. Pierre Arcand.

Le ministre a fait cette déclaration à la suite d’un jugement de la Cour supérieure du Québec impliquant une demande de certificat d’autorisation pour l’agrandissement d’une cannebergière en milieu humide. Le ministre a fait savoir que le jugement fait l’objet d’une analyse afin de déterminer quelles suites y seront données.

Rappelons que les activités en milieux humides font l’objet d’une autorisation en vertu du 2e alinéa de l’article 22 de la Loi sur la qualité de l’environnement (LQE).

Protection

Le ministre Arcand a profité de l’occasion pour rappeler que le Québec protège déjà environ un million d’hectares de milieux humides dont 90 % sont situés dans son réseau d’aires protégées, soit presque deux fois la superficie de l’Île-du-Prince-Édouard. En terre privée, plus de 60 % des projets subventionnés par le programme Partenaires pour la nature ont contribué à la protection des milieux humides. De plus, depuis 2009, le MDDEP collabore avec Canards Illimités Canada à réaliser une cartographie des milieux humides dans les basses-terres du Saint-Laurent.

Le ministre a également annoncé, le 20 février dernier, une étude visant à effectuer un état des lieux et une analyse stratégique pour la conservation et la gestion durable des milieux humides dans le Québec méridional.

« Chose certaine, rien ne fera reculer ce gouvernement quant à sa volonté de conserver et de gérer de façon durable les milieux humides. Et c’est cette volonté inébranlable qui nous guidera pour la suite des choses », a conclu le ministre Arcand.

Milieu humide

Le terme « milieu humide » fait référence aux marais, aux marécages, aux étangs et autres étendues d’eau peu profondes, de même qu’aux tourbières, qu’elles soient situées en forêt ou en milieu ouvert. Maillon important des grands cycles biologiques, les milieux humides jouent un rôle crucial en fournissant de nombreux services écologiques. Ils abritent une diversité biologique particulière, constituant notamment des habitats pour un grand nombre d’espèces menacées ou vulnérables de la faune et de la flore. Certains milieux humides ont aussi la capacité d’améliorer la qualité de l’eau et de modérer l’érosion et les inondations, ainsi que de stocker le carbone. Au Québec, les milieux humides couvrent 17 millions d’hectares ou 170 000 km2, soit environ 10 % de sa superficie totale.

- 30 -

SOURCE :

Sarah Shirley
Attachée de presse
Cabinet du ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs
Tél. : 418 521-3911

INFORMATION :

Relations médias
Ministère du Développement durable,
de l'Environnement et des Parcs
Tél. : 418 521-3991

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017