Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Développement de la filière uranifère
Le gouvernement annonce la réalisation d’études et confie au BAPE un mandat d’enquête et de consultation

Québec, le 28 mars 2013 – Le ministre du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs, Yves-François Blanchet, a annoncé aujourd’hui la réalisation d’études sur la filière uranifère en vue de confier un mandat au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE). Ce mandat, prévu à l’automne prochain, portera sur les impacts environnementaux et sociaux de l’exploration et de l’exploitation de cette filière au Québec. De telles études permettront de mieux documenter le sujet avant de confier le mandat au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement. À cette occasion, M. Blanchet était accompagné du député d’Ungava et adjoint à la ministre des Ressources naturelles (volet affaires nordiques), M. Luc Ferland.

« Le développement minier au Québec est l'objet d'une effervescence salutaire pour notre enrichissement collectif. Les entreprises et le gouvernement sont engagés dans le processus de définition du cadre de ce développement. C'est avec une volonté de le favoriser que mon ministère améliorera la prévisibilité des paramètres et des interventions, ainsi que la recherche d'acceptabilité sociale. Le consensus atteint ici aujourd'hui doit faire école », a déclaré le ministre Blanchet. Le ministre a également tenu à préciser que, d’ici à ce que le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement dépose son rapport, aucun certificat d’autorisation ne sera émis pour des projets d’exploration et d’exploitation d’uranium sur l’ensemble du territoire québécois.

Le ministre a finalement souligné l’importance, pour son gouvernement, que soient respectés les principes relatifs, notamment, à la protection du milieu social et à la protection des autochtones, de leurs sociétés, de leurs communautés et de leur économie. « En ce qui concerne les territoires régis par la Convention de la Baie-James et le Nord québécois, la participation de l’Administration régionale crie, de la Société Makivik et des Premières nations est fortement souhaitée par le gouvernement », a tenu à préciser le ministre. Les organisations autochtones seront donc invitées à jouer un rôle significatif dans les consultations et à agir à titre d’intervenants auprès des gouvernements responsables.

Ce mandat d’enquête sera mené en collaboration avec les comités d’examen et les comités consultatifs prévus dans la Convention de la Baie James et du Nord du Québec et la Convention du Nord-Est du Québec et à la Loi sur la qualité de l’environnement.

« Les gens d’ici ont leur mot à dire dans les décisions qui concernent l’avenir de leur région. C’est une question de justice et d’équité. À titre de citoyen engagé à mettre en valeur ma région, j’entends suivre de près les travaux du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement sur la filière uranifère », a conclu le député Ferland.

- 30 -

SOURCE :

Catherine Salvail
Attachée de presse
Cabinet du ministre du Développement durable,
de l’Environnement,
de la Faune et des Parcs
Tél. : 418 521-3911

INFORMATION :

Relations avec les médias :
Ministère du Développement durable, de l’Environnement,
de la Faune et des Parcs
Tél. : 418 521-3991

 

Retour aux communiqués


Barre de navigation

| Accueil | Plan du site | Accessibilité | Pour nous joindre | Quoi de neuf? | Sites d'intérêt | Recherche | Où trouver? |

| Accès à l'information | Politique de confidentialité | Réalisation du site | À propos du site | Abonnement aux fils RSSAbonnement |


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2016