Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Le gouvernement du Québec autorise un projet de dérivation partielle de la rivière Manouane

Québec, le 9 octobre 2002  —  Le ministre d'État aux Affaires municipales et à la Métropole, à l'Environnement et à l'Eau, M. André Boisclair, a annoncé aujourd’hui que le gouvernement du Québec a autorisé un projet de dérivation partielle de la rivière Manouane, sur les territoires des municipalités régionales de comté (MRC) de Fjord-du-Saguenay et de Maria-Chapdelaine afin d’optimiser la production d’énergie des centrales hydro-électriques Bersimis-1 et Bersimis-2.

La dérivation d’une partie des eaux de la rivière Manouane vers la rivière aux Hirondelles et le réservoir Pipmuacan sera effectuée au moyen d’un barrage construit au km 97 de la rivière Manouane ainsi que de trois digues fermant des vallées secondaires. L’eau dérivée sera acheminée par des canaux qui permettront l’écoulement de l’eau vers la rivière aux Hirondelles.

Dans le cadre de la procédure d’évaluation et d’examen des impacts sur l’environnement, ce projet a fait l’objet d’une consultation auprès des ministères et organismes concernés et d’une audience publique tenue en mai et juin 2001.

Dans son rapport, le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) concluait que le projet nécessitait des modifications de conception pour le rendre acceptable aux points de vue biophysique et social. À la suite d’une analyse environnementale, le ministère de l’Environnement a jugé pour sa part que le projet était acceptable du point de vue environnemental selon certaines conditions.

Afin de limiter les impacts du projet, Hydro-Québec s’est donc engagé à réaliser une série de mesures d’atténuation dont notamment le maintien d’un débit réservé minimum de 3 m3/s. Cette mesure, joint à la construction de seuils au km 83 et à la sortie du lac Duhamel, permettra de préserver les principales espèces de poissons qui se retrouvent dans cette rivière, soit le grand brochet, la ouananiche et le grand corégone. Ces seuils, de même que le balisage du chenal de navigation des rivières Manouane et Péribonka, permettront d’atténuer les impacts de la dérivation sur les activités de canotage.

Le décret et l’analyse environnementale de ce projet peuvent être consultés sur le site Internet du Ministère.


- 30 -

SOURCES :

Jean-Louis Laplante
Attaché de presse
Cabinet du ministre d'État aux Affaires
municipales et à la Métropole,
à l'Environnement et à l'Eau
Tél. : (418) 521-3911
Marie-Hélène Émond
Conseillère en communication
Direction des communications
Tél. : (418) 521-3823, poste 4687

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017