Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Une première entente de communauté sur le développement durable


Montréal, le 10 octobre 2002  –  À l’occasion des assises de la Communauté métropolitaine de Montréal, le ministre d’État aux Affaires municipales et à la Métropole, à l’Environnement et à l’Eau, M. André Boisclair, et le président de la Communauté métropolitaine de Montréal, M. Gérald Tremblay, en présence de M. Gilles Vaillancourt, vice-président au conseil, et de M. Jacques Olivier, vice-président au comité exécutif, ont signé l’Entente de communauté sur le développement durable. Cette entente souligne un nouveau partenariat totalisant 9,5 millions de dollars entre le gouvernement du Québec et la Communauté métropolitaine de Montréal.

Le ministère des Affaires municipales et de la Métropole, le ministère de l’Environnement et la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) conviennent, par cette première entente de communauté, de concrétiser les principes du développement durable énoncés dans le Cadre d’aménagement de la région métropolitaine de Montréal, adopté par le Conseil des ministres le 27 juin 2001.

D’une durée de cinq ans, cette entente définit une série d’engagements de la CMM et du gouvernement du Québec relatifs aux espaces bleus et verts, à l’assainissement de l’atmosphère, à l’assainissement des eaux usées et, enfin, à la planification de la gestion des matières résiduelles pour l’ensemble du territoire couvert par la Communauté métropolitaine.

Les espaces bleus et verts

L’entente vise d’abord à protéger et à mettre en valeur les espaces riverains et aquatiques (espaces bleus) et à doter la région métropolitaine de Montréal d’un réseau intégré et cohérent d’espaces boisés et humides, ayant une valeur écologique (espaces verts). La population pourra y accéder à des fins de détente et pour la pratique d’activités récréotouristiques dans un contexte d’harmonie avec la nature.

À cette fin, le ministère des Affaires municipales et de la Métropole et la Communauté métropolitaine de Montréal s’engagent à la mise sur pied d’un fonds bleu doté d’un budget de 6 millions de dollars. Le président de la CMM, M. Gérald Tremblay, se réjouit du fait que « la collaboration financière entre l’État, la CMM et le milieu municipal va permettre la réalisation de projets riverains dans l’ensemble du territoire de la Communauté. C’est un geste concret de mise en valeur de nos berges. »

Par ailleurs, l’entente vient consacrer une somme de 3,5 millions de dollars pour l’acquisition d’espaces naturels, boisés et humides, à des fins de conservation. La part du ministère de l’Environnement sera de 1,75 million de dollars. Une somme équivalente proviendra de partenaires privés et d’organismes participant au programme national pour le développement d’un réseau d’aires protégées. « Ce réseau d’espaces naturels contribuera par ailleurs à l’atteinte de l’objectif de 8 % du territoire du Québec en aires protégées d’ici à 2005 », a déclaré le ministre Boisclair.

Le président de la CMM, M. Tremblay, a également souligné que la création du Secrétariat métropolitain de mise en valeur des espaces bleus et verts, prévue à l’entente, est un instrument qui permettra un développement plus harmonieux du territoire.

L’assainissement de l’atmosphère et la gestion de l’eau

En cette matière, la Communauté métropolitaine de Montréal et le ministère de l’Environnement ont convenu de procéder, en collaboration avec leurs partenaires, à l’examen de la problématique de l’assainissement atmosphérique et de celle des eaux usées. Également, ils étudieront les particularités d’application de la future politique nationale de l’eau dans la région métropolitaine de Montréal.

Les engagements sur le plan de la gestion des matières résiduelles

En ce qui concerne, la gestion des matières résiduelles, M. Boisclair a signalé l’important défi qu’aura à relever la CMM. « Non seulement il s’agit de disposer des matières rejetées par les 3,5 millions d’habitants et les entreprises de la région métropolitaine de Montréal et de voir comment la CMM peut contribuer à l’atteinte des objectifs de valorisation que le gouvernement a fixés pour 2008, mais il faut aussi harmoniser les façons de faire des 64 municipalités qui forment la Communauté métropolitaine de Montréal », a précisé le ministre.

La Communauté métropolitaine de Montréal a déjà entrepris la préparation de son plan de gestion des matières résiduelles et s’engage, par la présente entente, à mettre ce plan en vigueur le 1er janvier 2004, et ce, après avoir tenu des consultations publiques formelles. À cet effet, le gouvernement versera à la CMM une somme de 1 285 000 $ par l’intermédiaire du programme d’aide financière à l’élaboration des plans de gestion des matières résiduelles.

« La collaboration étroite entre le ministère de l’Environnement, le ministère des Affaires municipales et de la Métropole et la Communauté métropolitaine de Montréal, de concert avec leurs partenaires, aura pour effet de faire de l’agglomération métropolitaine une véritable communauté de développement durable, prenant en compte l’ensemble des aspects sociaux et économiques de son développement », a conclu le ministre Boisclair.



- 30 -

SOURCES :

Jean-Louis Laplante
Attaché de presse
Cabinet du ministre d’État aux
Affaires municipales et à la Métropole,
à l’Environnement et à l’Eau
Tél. : (514) 873-2622

Jean-François Circé
Conseiller en communication
Communauté métropolitaine de Montréal
Tél. : (514) 350-2550

Hélène Ross
Responsable des communications
Direction régionale de Montréal
Ministère de l’Environnement
Tél. : (514) 873-3636, poste 245

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017