Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Lac-Mégantic : interventions efficaces et complexes des équipes environnementales

Québec, le 17 juillet 2013 – Le ministre du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs, M. Yves-François Blanchet, était de nouveau de passage à Lac-Mégantic hier – le 16 juillet – afin de prendre connaissance de l'évolution des opérations et de réévaluer l'ampleur des enjeux environnementaux. Il est notamment allé en zone jaune, aux abords de la zone rouge, pour faire une première évaluation visuelle, avec les experts, de l’envergure des travaux à entreprendre en termes de décontamination des sols. 

Cette visite a permis de constater le travail important accompli pour la récupération des eaux huileuses présentes sur le site de l’accident, ainsi que pour le nettoyage de l’usine d’épuration des eaux usées, grandement contaminée. L’efficacité de cette opération de nettoyage permet d’envisager à court terme une réactivation suffisante de la station pour traiter l’entièreté des eaux usées de la ville.

Le ministre confirme d’ailleurs la reprise complète des activités des entreprises dont les services ont été retenus en vue du nettoyage et de la décontamination du site, du lac et de la rivière. « Aussitôt sensibilisé aux craintes exprimées par les entreprises quant aux paiements attendus pour leur travail, le gouvernement a fait le seul choix responsable : s’assurer du paiement des sommes dues ou pouvant le devenir, et ce, afin d’assurer la suite sans délais des opérations environnementales », a confirmé le ministre Blanchet.

Résultats d’analyse

Sur le lac, dans le secteur de la Marina, il reste encore des résidus huileux laissant des traces sur les berges. De plus, le sous-sol de la zone rouge et d’une partie de la zone jaune agit comme une éponge qui laisse progressivement s’écouler un peu d’hydrocarbures à travers le sol jusqu’aux rives du lac. La quasi-totalité de ces déversements est récupérée mais le phénomène pourrait se prolonger, dans une moindre mesure, jusqu’à la décontamination complète du secteur.

En ce qui concerne la rivière, les opérations ponctuelles de pompage se poursuivent, particulièrement aux estacades qui présentent en général de petites accumulations d’hydrocarbures. Il est par contre encore trop tôt pour déterminer à quel moment les municipalités touchées pourront reprendre leur approvisionnement en eau dans la rivière. L’échantillonnage de l’eau se poursuit, alors que les premiers résultats sont connus.

Les activités d’évaluation de la contamination des berges ont débuté, particulièrement dans le secteur du lac Mégantic. Le Ministère, en collaboration avec ses partenaires, procède à l’évaluation des ressources nécessaires et des délais requis pour compléter le nettoyage des berges.

Voici un sommaire des résultats d’analyse disponibles en date du 16 juillet :

Composés organiques volatils (COV) : l'analyse des COV des échantillons les plus récents (13 juillet ou 14 juillet) présente des concentrations sous les limites de détection, et ce, pour l'ensemble des points d'échantillonnage. Il s'agit de la tendance observée au cours des 4 à 5 derniers jours. 

Composés organiques semi-volatils (COsV) : l'analyse des COsV réalisée en amont des prises d'eau de Saint-Georges, Sainte-Marie et Charny a permis d'établir qu'il y a présence d'un de ces composés à Charny (Saint-Rédempteur) seulement. La concentration obtenue le 14 juillet est inférieure aux normes connues. Les résultats du 13 juillet indiquaient la présence de ses composés à chacun des sites visés, mais encore une fois, en deçà des normes connues.

Hydrocarbures pétroliers (C10-C50) : les résultats les plus récents (13 juillet) sont disponibles pour l'amont du barrage Sartigan, pour Sainte-Marie, pour Saint-Lambert, pour Saint-Nicolas et pour Saint-Rédempteur. Il y a présence quantifiable à Saint-Rédempteur (0,4 mg/l) et pour l'amont du barrage Sartigan (1,1 mg/l). Les normes ne sont pas respectées et il s'agit de la première fois qu'il y a présence quantifiable de ces composés à Saint-Rédempteur. 

Identification de produits pétroliers (IPP) : des traces de produits pétroliers ont été identifiées en amont du barrage Sartigan (C16-C36) seulement (13 juillet). Des traces non identifiables ont été répertoriées à chacun des autres points d'échantillonnage, à l'exception de Saint-Lambert et de Beauceville. Les composés y sont peut-être altérés ou d’une concentration trop faible pour la méthode de détection utilisée. 

Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) : l'analyse des HAP des échantillons prélevés le 12 juillet présente des traces quantifiables de certains de ses composés en amont du barrage Sartigan seulement. Les concentrations observées respectent les normes connues. Il y a présence non quantifiable de ces composés en aval du barrage et à Notre-Dame-des-Pins. La présence de ces composés semble s'atténuer au fil du temps.

« Je tiens à saluer le travail exceptionnel réalisé par nos équipes, ainsi que la grande résilience des citoyens de Lac-Mégantic. Nos décisions continueront d’être guidées par une volonté ferme de répondre à leurs besoins et d’assurer le retour à une vie normale », a déclaré le ministre Blanchet.

- 30 -

SOURCE :

Éric Cardinal
Directeur des communications
Cabinet du Ministre du Développement durable, de l'Environnement,
de la Faune et des Parcs
Tél. : 418 570-0610 (cellulaire)

INFORMATION :

Éric Cardinal
Directeur des communications
Cabinet du Ministre du Développement durable, de l'Environnement,
de la Faune et des Parcs
Tél. : 418 570-0610 (cellulaire)

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017