Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Lac-Mégantic : Quantités de pétrole déversées et récupérées

Québec, le 22 juillet 2013 – Le ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs est en mesure aujourd’hui de fournir une estimation globale des quantités de pétrole déversées et récupérées à la suite des événements survenus à Lac-Mégantic il y a maintenant 16 jours.

Le train qui a déraillé à Lac-Mégantic comptait 72 wagons de 100 000 litres, soit un total de 7,2 millions de litres de pétrole brut léger. Lors du déraillement, 9 wagons ont conservé l’ensemble de leur contenu, soit 900 000 litres. Depuis l’accident, 43 wagons ont été déplacés et vidés de leur contenu, ce qui a permis de récupérer plus de 600 000 litres de pétrole résiduel. Le Ministère estime donc que près de 5,7 millions de litres de pétrole brut ont été déversés dans l’environnement, affectant l’air, l’eau et le sol. Les opérations de récupération se poursuivent.

Lac-Mégantic

À Lac-Mégantic, les évaluations faites le 19 juillet indiquent qu’environ 9 150 000 litres d’eau huileuse ont été récupérés. Ces eaux sont composées d’environ 5 % de pétrole, ce qui signifie qu’un volume approximatif de 457 500 litres de pétrole a été récupéré jusqu’à maintenant. Toutes les flaques d’hydrocarbures sur le lac Mégantic ont été récupérées.

Par ailleurs, le nettoyage du réseau d’égout sous les wagons a été fait en partie, et les cheminées de ventilation sont toujours en place. Les légers débordements survenus en raison des pluies des derniers jours ont permis de constater que le nettoyage des égouts a été efficace, étant donné les traces minimes d’hydrocarbures constatées et ensuite interceptées par les estacades à l’embouchure du lac Mégantic. À la station d’épuration, en date du 22 juillet au matin, le débit d’eaux usées traitées était de 88 %. Ce débit pourrait atteindre 100 % aujourd’hui.

Rivière Chaudière

Dans la rivière Chaudière, on estime qu’environ 51 200 litres d’eau huileuse ont pu être pompés et retirés de l’environnement. Un plan de traitement du rivage est en cours d’élaboration. Des tests seront effectués aujourd’hui afin d’évaluer diverses méthodes de récupération des hydrocarbures. Un représentant du Ministère sera présent lors de cette évaluation.

Il est encore trop tôt pour présenter une évaluation globale de la situation. Cependant, l’observation aérienne effectuée le 21 juillet ne révèle aucune trace d’hydrocarbures sur la rivière, et les points d’accumulation sporadique observés la semaine dernière ont disparu. Quant aux dernières observations terrestres, elles ont permis de confirmer l’absence d’odeurs et de traces d’hydrocarbures entre Sainte-Marie et le secteur de Saint-Nicolas à Lévis. De Saint-Georges à Beauceville, seuls de légers dépôts de pétrole ont été observés en amont et en aval du barrage Sartigan à Saint-Georges.

Le Ministère reste en contact quotidien avec les municipalités riveraines afin de les informer de l’état de la situation concernant l’eau potable. L’accès aux prises d’eau régulières sera rétabli dès que possible.

- 30 -

SOURCE :

Éric Santerre
Relations avec les médias
Ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Tél. : 418 521-3991

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017