Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Les chauves-souris au Québec - Une situation inquiétante

Québec, le 23 juillet 2013 - Le ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEFP) sollicite la collaboration des citoyens pour trouver des colonies de chauves-souris, dans le but de suivre l’évolution du déclin de certaines espèces au Québec.

En moins de trois ans, plusieurs espèces de chauves-souris, comme la petite chauve-souris brune, qui étaient jusqu’à tout récemment les plus communes, ont connu un déclin supérieur à 90 %. La principale cause est une infection fongique vraisemblablement d’origine européenne, qui s’est propagée au Québec en 2010. Le champignon qui en est responsable cause une infection appelée syndrome du museau blanc, une allusion aux taches blanches présentes sur les ailes et le nez des chauves-souris atteintes. Cette infection se développe lors de l’hibernation. Elle provoque des réveils plus fréquents chez les chauves-souris, qui doivent alors puiser dans leurs réserves d’énergie, jusqu’à ce qu’elles s’épuisent au cours de l’hiver. De la mortalité massive est alors observée dans les mines abandonnées et les grottes. Le syndrome du museau blanc est observé dans tout l’ouest de la province et, depuis cet hiver, jusqu’à Chibougamau dans le nord. Pour le moment, aucune mention n’a été rapportée sur la Côte-Nord et en Gaspésie.

Jusqu’à présent le syndrome du museau blanc a causé la mort d’environ 5,7 à 6,7 millions de chauves-souris dans l’Est du continent, soit dans 22 États américains et 5 provinces canadiennes. Au Québec, les chiffres sont tout aussi inquiétants. Plusieurs mines et grottes qui abritaient des populations de milliers de chauves-souris durant l’hiver ont été touchées. Aujourd’hui, on compte généralement moins d’une trentaine de chauves-souris par site et, dans certains cas, elles ont même toutes disparues.

Ainsi, le MDDEFP tente de suivre le déclin des populations de chauves-souris en s’intéressant davantage aux sites où les femelles se regroupent pour se reproduire et nourrir leurs jeunes. Ces endroits, appelés maternités, se trouvent généralement dans les greniers, les entretoits ou certains murs de vieux bâtiments, là où la chaleur s’accumule. Cependant, la plupart des endroits où sont situées ces maternités au Québec sont inconnus, ce qui constitue une lacune importante.

La collaboration des citoyens est primordiale pour aider les biologistes du Ministère à trouver des maternités de chauves-souris. Si vous connaissez un endroit, tel un chalet, une maison, une remise, fréquenté par un groupe de chauves-souris durant l’été, remplissez le formulaire prévu à cet effet sur le site http://www.mddefp.gouv.qc.ca/faune/sante-maladies/syndrome-chauve-souris.htm ou communiquez avec nous au 1 877 346-6763. Votre collaboration est précieuse et contribuera grandement à améliorer l’état de nos connaissances sur les chauves-souris.

- 30 -

SOURCE :

Éric Santerre
Ministère du Développement durable,
de l’Environnement, de la Faune et des Parcs
Responsable des relations avec les médias
418 521-3823, poste 4112

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017