Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Marché du carbone : Le Québec et la Californie lient officiellement leurs systèmes de plafonnement et d’échange de droits d’émission

Washington, D.C., le 1er octobre 2013 – Le ministre québécois des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur, M. Jean-François Lisée, le ministre québécois du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs, M. Yves-François Blanchet, ainsi que la présidente du California Air Resources Board, Mme Mary Nichols, sont heureux d’annoncer la signature d’une entente précisant les étapes et les procédures à suivre pour harmoniser et intégrer pleinement leur système respectif de plafonnement et d’échange de droits d’émission de gaz à effet de serre. L’entente prévoit que la liaison des deux systèmes entrera officiellement en vigueur le 1er janvier 2014.

Alors que le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) vient de déposer son cinquième rapport d’évaluation, qui confirme hors de tout doute raisonnable le rôle de l’être humain dans le réchauffement climatique, le Québec et la Californie se hissent dans le groupe de tête des provinces canadiennes et des États américains résolument tournés vers le développement d’une économie verte.

« La collaboration entre le Québec et la Californie dans l’élaboration d’un marché du carbone à l’échelle continentale est un excellent exemple de concertation régionale nord-américaine bénéfique pour les deux partenaires, tant du point de vue économique que du point de vue environnemental. La Californie et le Québec positionnent avantageusement leurs entreprises qui œuvrent dans la recherche et le développement de nouvelles technologies propres sur l’échiquier mondial, ce qui en fait des précurseurs dans la lutte contre les changements climatiques. Nous ne visons rien de moins que de devenir une référence internationale sur cette question », a déclaré le ministre Jean-François Lisée.

Le marché du carbone est une mesure clé du gouvernement du Québec dans la lutte contre les changements climatiques. « La vente de droits d’émission générera des revenus de l’ordre de 2,5 milliards de dollars d’ici 2020 au Québec. Tous ces revenus seront entièrement réinvestis dans des initiatives de lutte contre les changements climatiques, notamment pour favoriser la conversion vers des énergies renouvelables, promouvoir l’efficacité énergétique, améliorer les procédés de fabrication et préparer l’adaptation de la société québécoise aux impacts des changements climatiques. L’électrification des transports est un autre grand chantier sur lequel notre gouvernement se penchera au cours des prochains mois », a indiqué le ministre Yves-François Blanchet.

Le Québec et la Californie ont tous deux mis sur pied des programmes de plafonnement et d’échange de droits d’émission inspirés des lignes directrices de la Western Climate Initiative (WCI). Depuis 2008, le Québec et la Californie ont largement contribué à la conception du système, ainsi qu’à la rédaction de différents documents publiés par la WCI. Ils sont également membres fondateurs de la WCI Inc., une société à but non lucratif, créée en octobre 2011, qui fournit des services administratifs et techniques aux partenaires de la WCI dans le but d’appuyer la mise en œuvre conjointe de leurs programmes de plafonnement et d’échange de droits d’émission de GES.

« Depuis plus de cinq ans, la Californie et le Québec, de concert avec d’autres États américains et provinces canadiennes, ont travaillé en étroite collaboration pour lutter contre les changements climatiques d’origine anthropique », a déclaré Mme Nichols. « Nous avons créé les systèmes les plus perfectionnés et les plus exhaustifs pour réduire la pollution qui menace l’environnement mondial et nous sommes maintenant en train de les mettre en œuvre », a-t-elle poursuivi.

Pour sa part, le secrétaire de l’agence de protection environnementale de la Californie, M. Matthew Rodriquez, a déclaré : « Je suis heureux de constater que le Québec et la Californie renforcent les liens qui les unissent à travers cette entente qui cherche à intégrer nos deux marchés du carbone. Ce faisant, nous désirons non seulement accroître les bénéfices qui en découlent pour nos concitoyens, mais l’excellente collaboration dont nous avons historiquement fait preuve pour atteindre les objectifs que nous partageons servira certainement de modèle à suivre non seulement en Amérique du Nord, mais aussi à travers le monde. »

Par cette entente, le Québec et la Californie lancent aussi un appel aux États américains et aux provinces canadiennes qui cherchent une solution de marché efficace pour réduire leurs émissions de GES et pour amorcer la transition vers une économie faible en carbone. Cette entente devrait les inciter à se joindre au nouveau marché du carbone conjoint Québec/Californie. En effet, les deux États croient que la force du nombre sera déterminante et que la concertation continentale doit se poursuivre avec d’autres partenaires afin d’envoyer un signal de prix carbone à l’ensemble des acteurs économiques nord-américains.


- 30 -

SOURCES :

Catherine Salvail
Attachée de presse
Cabinet du ministre
Ministère du Développement durable, de l'Environnement,
de la Faune et des Parcs
Tél. : 418 521-3911
Relations médias
Ministère du Développement durable,
de l’Environnement, de la Faune et des Parcs
Tél. : 418 521-3991

Caroline Julie Fortin
Attachée de presse
Cabinet du ministre
Ministère des Relations internationales, de la Francophonie
et du Commerce extérieur
418 649-2319

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017