Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Le Québec hôte du Parlement Mondial de la Jeunesse pour l’Eau


Québec, le jeudi 21 novembre 2002 – Le ministre d’État aux Affaires municipales et à la Métropole, à l’Environnement et à l’Eau, monsieur André Boisclair, est heureux de s’associer au Parlement Mondial de la Jeunesse pour l’Eau qui se tient du 18 au 22 novembre 2002 à Québec.

Cette activité, qui a lieu à la station écotouristique Duchesnay et à l’Assemblée nationale et qui rassemble 85 jeunes âgés de 14 à 18 ans provenant du monde entier, est une initiative du Secrétariat international de l’eau qui s’inscrit dans la préparation de l’Année Internationale de l’Eau douce en 2003.

« Je suis fier que des représentants des jeunes générations se rassemblent à Québec pour débattre des enjeux de la gouvernance de l’eau  », a souligné le ministre Boisclair.

L’événement est le fruit d’un partenariat international impliquant notamment l’Unicef et l’Unesco. Le ministère de l’Environnement du Québec a, pour sa part, accordé une aide financière de 50 000 $ au Secrétariat international de l’eau afin de permettre à ces jeunes provenant de 24 pays d’expérimenter un véritable processus parlementaire, en collaboration avec l’Assemblée nationale du Québec.

Les jeunes se sont donnés comme mandat de proposer un moyen législatif permettant de trouver des solutions durables afin de léguer à la population mondiale actuelle et future une eau de qualité, en quantité suffisante.

Les jeunes, qui agissent à titre de députés, forment quatre commissions parlementaires travaillant en français, en anglais et en espagnol. Ils doivent proposer des actions concrètes liées à la gestion internationale de l’eau, définir le rôle que peut y jouer la jeunesse ainsi qu’élaborer une proposition de loi assurant l’accès pour tous à l’eau potable. Les débats sont ainsi construits autour de quatre thèmes :


  • L’accès à l’eau et l’assainissement comme droit fondamental de la personne;

  • Les paramètres visant la pérennité et plus particulièrement les coûts des services de l’eau;

  • La gouvernance locale et internationale de l’eau;

  • La solidarité internationale appliquée à la gestion de l’eau.

Sous la gouverne expérimentée des spécialistes de l’Assemblée nationale et avec le soutien d’experts québécois dans le domaine de l’eau, les jeunes travaillent depuis le début de la semaine avec un enthousiasme remarquable, une persévérance exemplaire et une forte volonté de réussir à s’entendre sur un texte final. Le point culminant de leurs travaux sera la séance tenue à l’Assemblée nationale, le vendredi 22 novembre en après-midi.

Les participants ont également à élire 5 représentants qui siégeront à l’Assemblée Mondiale des Sages pour l’Eau au troisième Forum Mondial de l’eau qui aura lieu à Kyoto en mars 2003.

«  À l’heure où le Québec s’apprête à rendre publique sa première Politique nationale de l’eau, cet engagement démocratique des jeunes du monde entier, sensibles à la gestion de cette ressource vitale, prend tout son sens », a conclu M. Boisclair.

-30-

SOURCE :

Patrick Septembre
Conseiller en communication
Direction des communications
Ministère de l’Environnement
Tél. : (418) 521-3823, poste 4173

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017