Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Politique nationale de l’eau
Québec développera les activités récréotouristiques liées à l’eau


Québec, le 26 novembre 2002 – Le ministre d’État aux Affaires municipales et à la Métropole, à l’Environnement et à l’Eau, M. André Boisclair, a confirmé aujourd’hui, lors du lancement de la Politique nationale de l’eau, la volonté du gouvernement de Québec de développer les activités récréotouristiques reliées à l’eau.

« Les Québécoises et les Québécois sont reconnus pour être des adeptes des activités liées à l’eau. Ils aiment pêcher, se baigner, pratiquer le canot et le kayak et se promener le long des berges. La volonté du gouvernement du Québec est de redonner aux citoyennes et aux citoyens des usages perdus de l’eau. Je souhaite donc qu’avec la mise en œuvre de cette politique, nous puissions dans un avenir rapproché profiter davantage du Saint-Laurent et des autres cours d’eau du Québec  », a déclaré le ministre Boisclair.

Afin de permettre à la population de bénéficier davantage des loisirs reliés aux milieux aquatiques et riverains, le gouvernement du Québec entend tout d’abord diriger ses actions vers une plus grande accessibilité à l’eau et favoriser la pêche récréative. Au Québec, l’accès public aux plans d’eau se trouve encore trop limité. Le gouvernement du Québec s’engage donc à aider les municipalités et les organismes du milieu à développer un réseau d’accès public au Saint-Laurent ainsi qu’aux autres plans et cours d’eau du Québec, dans des sites présentant un bon potentiel récréotouristique et écologique. Ce sera notamment le cas à Montréal, à travers les initiatives du Grand Montréal bleu et vert, et à Québec, dans le contexte de l’assainissement de la rivière Saint-Charles et du développement du projet d’aménagement de la promenade Champlain sur les rives du Saint-Laurent. Le gouvernement élaborera aussi une stratégie pour développer la pêche récréative au Québec, notamment par la mise en place de forfaits adaptés aux besoins de diverses clientèles telles les familles et les communautés culturelles.

La sécurité nautique et la qualité de vie sur les lacs et les cours d’eau représentent une autre des priorités du gouvernement du Québec. À la suite du dépôt en avril 1999 du rapport du Comité de consultation sur la sécurité nautique et la qualité de vie sur les lacs et les cours d’eau du Québec, plusieurs des recommandations ont été mises de l’avant, dont celle de permettre aux municipalités de réglementer la vitesse des embarcations de plaisance. Aussi, dans la Politique nationale de l’eau, le gouvernement du Québec s’engage à poursuivre ces efforts en vue d’améliorer la qualité de vie et la sécurité nautique et de protéger la qualité de l’eau et des écosystèmes aquatiques, qui se traduiront, notamment par une application réglementaire plus rigoureuse et par un examen plus particulier de la problématique des lacs servant de réservoir d’eau potable.

Par ailleurs, des efforts de protection et de préservation des milieux aquatiques seront concentrés dans les plans d’eau dont l’équilibre des écosystèmes est plus vulnérable. En Estrie et dans les Laurentides, où le phénomène d’eutrophisation des lacs est un problème important et qui compromet la pratique d’activités récréotouristiques liées à l’eau, le gouvernement offrira de l’aide financière ou technique aux associations de riverains de lacs de villégiature afin de tenter de limiter ce phénomène.

De plus, le gouvernement du Québec s’engage à soutenir, en collaboration avec la Fédération québécoise du canot et du kayak et les associations touristiques régionales, l’aménagement de sentiers nautiques au Québec. Il s’engage aussi à élaborer, d’ici 2005, un plan de développement du tourisme nautique, notamment pour favoriser la découverte des sites patrimoniaux et culturels, et ce, dans une perspective de développement durable. " En investissant ces nouveaux champs d’activités, nous allons permettre à la population québécoise de bénéficier de nouvelles formes d’activités récréotouristiques et de s’initier en même temps à la protection des écosystèmes du Saint-Laurent et de l’ensemble des cours d’eau du Québec ", a déclaré le ministre Boisclair.

Le ministre a tenu par ailleurs à rappeler que les activités récréotouristiques représentent un aspect important pour la qualité de vie et l’économie du Québec. En effet, les secteurs des croisières, du nautisme, du tourisme d’aventure, de l’interprétation et de la villégiature génèrent annuellement plus de deux milliards de dollars dans l’économie québécoise.


– 30 –

SOURCES :

Jean-Louis Laplante
Attaché de presse
Cabinet du ministre d’État aux Affaires
municipales et à la Métropole,
à l’Environnement et à l’Eau
Tél. : (418) 521-3911
Marie-Hélène Émond
Conseillère en communications
Direction des communications
Tél. : (418) 521-3823, poste 4687

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017