Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Biodiversité - 25 ans de conservation des espèces menacées ou vulnérables du Québec

Québec, le 20 juin 2014 – Le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. David Heurtel, et le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, M. Laurent Lessard, unissent leurs voix pour souligner aujourd’hui le 25e anniversaire de la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables (LEMV), qui est entrée en vigueur au Québec le 22 juin 1989. Deuxième province au Canada à se doter d’une telle loi, le Québec se donnait alors les moyens légaux de protéger les plantes et les animaux en situation précaire sur son territoire.

« Toutes les espèces floristiques ou fauniques sont importantes, que ce soit pour leur valeur écologique, scientifique, alimentaire, économique, médicinale, culturelle ou sociale. Il est donc tout naturel de souligner l’adoption, il y a 25 ans, de cette loi, et de sensibiliser davantage les Québécois à l’importance de conserver l'ensemble de la diversité des espèces qui vivent sur notre territoire. Conserver les espèces menacées ou vulnérables et leurs habitats contribue à maintenir et à garantir la qualité de notre environnement », a déclaré le ministre Heurtel.

En adoptant la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables, le Québec s’engageait résolument à préserver la diversité génétique de ses espèces sauvages. Aujourd’hui, plus d’une centaine d’espèces de la faune (38 espèces) et de la flore (78 espèces) sont désignées espèces menacées ou vulnérables au Québec. Parmi celles-ci figurent, entre autres, le faucon pèlerin, l’ours blanc, la tortue-molle à épines, le caribou (écotype forestier), le chevalier cuivré, l’ail des bois, le ginseng à cinq folioles, l’orme liège et le pin rigide. Cette loi permet également d’assurer la protection légale d’une cinquantaine d’habitats d’espèces floristiques ou fauniques menacées ou vulnérables (52 habitats d’espèces floristiques et deux habitats d’espèces fauniques).

Collaboration de nombreux partenaires

La désignation d’espèces menacées ou vulnérables, leur protection et la conservation de leurs habitats naturels exigent la collaboration de nombreux partenaires partout au Québec. Des botanistes et des biologistes, des chercheurs universitaires, des professionnels provenant de différents ministères et organismes ainsi que de nombreuses firmes spécialisés en environnement collaborent chaque jour à l’amélioration des connaissances sur la biodiversité du Québec. Ces partenaires, en raison de leurs compétences et de leurs intérêts, sont souvent regroupés dans une équipe de rétablissement. Ils participent ainsi activement à l’élaboration et à la mise en œuvre du plan de rétablissement d’une espèce désignée comme menacée ou vulnérable ou en voie d’être ainsi désignée.

Ainsi, depuis plus de 25 ans, le Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec (CDPNQ) consigne de l’information particulière sur ces espèces. C’est sur la base de ces données et en appliquant une méthodologie rigoureuse qu’une liste des espèces de la faune et de la flore susceptibles d’être désignées comme menacées ou vulnérables est établie. Cette liste, constituée en 1993 de 450 espèces, en compte aujourd’hui plus de 600 (507 espèces floristiques et 115 espèces fauniques), dont certaines appartiennent à des groupes moins bien connus, comme les insectes et les mousses. Cela témoigne d’un essor remarquable des connaissances sur la diversité biologique du Québec. Malheureusement, cette situation reflète également les pressions que subissent les espèces en situation précaire au Québec.

« Il est clair que toutes ces connaissances permettent une meilleure prise en compte des espèces menacées ou vulnérables dans les activités du gouvernement, notamment au moment de la planification des travaux d’aménagement forestier. Les enjeux émergents dans ce domaine nous amènent à toujours mieux cibler nos actions pour assurer un équilibre entre la conservation des espèces menacées ou vulnérables et la mise en valeur de nos ressources forestières et fauniques », a conclu le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, M. Laurent Lessard.

De l’information supplémentaire sur le 25e anniversaire de la LEMV et sur les espèces menacées ou vulnérables du Québec sont disponibles sur les sites suivants :

MDDELCC : La biodiversité au Québec

MFFP : Espèces fauniques

– 30 –

SOURCES :

Stéphanie Kitembo
Attachée de presse
Cabinet du ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques
Tél. : 418 521-3911
Pierre-Olivier Lussier
Attaché de presse
Cabinet du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs
Tél. : 418 643-7295

INFORMATION :

Relations avec les médias
Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques
Tél. : 418 521-3991
Jacques Nadeau
Relations avec les médias
Ministère des Forêts, de la Faune et
des Parcs
Tél. : 418 627-8609, poste 3071

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017