Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Le ministre Heurtel en Colombie-Britannique pour positionner stratégiquement le Québec dans le développement d’une économie verte et faible en carbone

Québec, le 30 octobre 2014 – De retour d’une mission en Colombie-Britannique, le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. David Heurtel, s’est dit enthousiaste devant le grand intérêt démontré par ses vis-à-vis de la côte pacifique à accroître la collaboration entre les deux provinces et à mettre en commun leurs efforts afin de renforcer le rôle des gouvernements subnationaux dans la lutte contre les changements climatiques.

Au cours de la mission, le ministre s’est entretenu avec la ministre de l’Environnement de la Colombie-Britannique, Mme Mary Polak, lors d’une visite à Victoria. Leurs discussions ont porté sur l’intensification de leur collaboration en matière de prix carbone, avec la Pacific Coast Collaborative et sur la prévention des risques associés au transport des hydrocarbures.

Selon le ministre David Heurtel, « devant l’urgence d’agir en matière de lutte contre les changements climatiques,
les gouvernements actuels doivent mettre en place des conditions propices à l’émergence d’une économie verte, qui contribuera à l’amélioration du bien-être de la planète que nous voulons léguer à nos enfants. Le Québec et la Colombie-Britannique sont déjà engagés sur cette voie, comme le démontre, notamment, leur vision du prix carbone, et figurent parmi les États les plus progressistes en matière de lutte contre les changements climatiques. Nous avons tout à gagner à partager nos meilleures pratiques, car les conditions climatiques ne connaissent pas de frontières ».

Le ministre était aussi invité à titre de conférencier d’honneur lors de la séance plénière d’ouverture de la conférence annuelle de Mobilité électrique Canada, qui s’est tenue à Vancouver du 28 au 30 octobre. Devant un auditoire de décideurs politiques et de représentants du secteur privé intéressés par les dernières tendances en matière d’électrification des transports, le ministre Heurtel a fait valoir l’importance des politiques publiques pour la création d’un climat propice à l’augmentation de la présence de véhicules automobiles électriques sur nos routes.

« Le Québec détient actuellement 60 % des ventes de véhicules électriques au Canada, alors que sa population représente 23 % de la population canadienne. Dans les six derniers mois, la vente des véhicules électriques a connu une augmentation importante. Avec un réseau de recharge qui prend rapidement de l’expansion, les véhicules électriques sont réellement une solution avantageuse pour nos déplacements », a déclaré le ministre Heurtel.

En marge de la conférence, le ministre a convié différentes entreprises du Québec et de la Colombie-Britannique à une activité de maillage qui a mené à des échanges fructueux. Le ministre a notamment mis en valeur le rôle essentiel des entreprises dans le développement de l’économie verte, a salué leur audace et les a encouragées à continuer à voir grand. « L’électrification des transports constitue un créneau économique d’avenir prometteur pour le Québec, stimulant la création d’emplois et la compétitivité économique, tout en favorisant une réduction des émissions de GES. La filière de l’électrification des transports au Québec est présentement constituée d’une trentaine d’entreprises et représente 3 000 emplois, preuve concrète que les technologies propres profitent à l’économie québécoise et constituent un levier pour sa relance », a indiqué David Heurtel.

Lors de cette conférence, le ministre a également discuté avec M. Les Abelson, représentant d’une délégation d’entreprises israéliennes du secteur des technologies de pointe entourant la filière de l’électrification des transports. Il a aussi eu une rencontre très inspirante avec M. Sadhu Johnston, directeur adjoint de la Ville de Vancouver, l’un des artisans du plan d’action qui vise à faire de Vancouver la ville la plus écologique du monde à l’horizon 2020. La Ville s’est d’ailleurs fortement investie en matière d’électrification des transports.

Finalement, le ministre a eu l’occasion de rencontrer M. Duncan Wilson, vice-président Responsabilité sociale du port de Vancouver, et de discuter de l’engagement exemplaire de ce joueur sur le plan environnemental. Le port de Vancouver a notamment été le premier au Canada à électrifier ses installations d’accueil des cargos et des paquebots, éliminant du coup la pollution atmosphérique et les émissions de GES occasionnées par la marche au ralenti des moteurs diesel des bateaux.

« Dans le contexte de l'implantation de la stratégie maritime et comme de nombreux projets semblables sont envisagés au Québec, notamment celui du branchement électrique des bateaux de croisière dans les ports de Montréal et de Québec, l’échange de bonnes pratiques entre nous est des plus précieux. Nous devons travailler tous ensemble pour promouvoir l'adoption de nouvelles pratiques et lever les barrières à l'innovation », a conclu le ministre Heurtel.


– 30 –

SOURCE :

Marie-Catherine Leduc
Attachée de presse adjointe
Cabinet du ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques
Tél. : 418 521-3911

INFORMATION :

Relations avec les médias
Ministère du Développement durable,
de l’Environnement et de la Lutte contre
les changements climatiques
Tél. : 418 521-3991

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017