Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Le Québec adhère au Pacte des États et Régions

Québec, le 9 décembre 2014 – Le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. David Heurtel, a signé aujourd’hui, aux côtés de ses partenaires des États fédérés et des Régions, le Pacte des États et Régions (Compact of States and Regions). Cette plateforme internationale vise à regrouper les engagements de réduction d’émissions de gaz à effet de serre (GES) d’États fédérés et de régions et à recenser les progrès effectués à l’égard de ceux-ci. L’Alliance des États fédérés et des Régions du Climate Group, le Réseau des gouvernements régionaux pour un développement durable (nrg4SD) et le Regions of Climate Action (R20) agissent en partenariat avec le Carbon Disclosure Project (CDP) afin de mettre en œuvre le Pacte.

 Les signataires du Pacte s’engagent à adopter un objectif de réduction des émissions de GES à moyen terme et à fournir annuellement un ensemble de données d’inventaire d’émissions. L’objectif des participants est de dresser un portrait de la contribution générale des États et des régions à l’échelle mondiale de façon à pouvoir comparer leurs efforts de lutte contre les changements climatiques. En communiquant les résultats enregistrés chaque année aux instances de la Convention‑cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) dans un rapport conjoint, ils espèrent soutenir les efforts internationaux de lutte contre les changements climatiques et relever le niveau d’ambition de réduction des émissions de GES à tous les niveaux de gouvernance.

 Depuis de nombreuses années, le Québec fait de la lutte contre les changements climatiques une priorité. Selon les dernières données disponibles, le Québec a atteint la cible de réduction des émissions de GES qu’il s’était fixée à l’horizon 2012, soit 6 % sous le niveau de 1990. Depuis, il maintient le cap et continue son engagement dans l’effort international de lutte contre les changements climatiques en visant un objectif encore plus ambitieux pour 2020, soit une diminution de ses émissions de GES de 20 % par rapport à 1990. Le marché du carbone qu’il a mis sur pied en 2013 et qu’il a lié à celui de la Californie au début de cette année est au coeur de l'approche québécoise en matière de lutte contre les changements climatiques.

 « Devant la menace que représentent les changements climatiques à l’échelle planétaire, tous les paliers de gouvernement, qu’ils soient nationaux ou infranationaux, ainsi que les villes ont le devoir de parler avec transparence et d’agir avec conviction. Par son adhésion au Pacte des États et Régions, le Québec réaffirme sa volonté ferme de continuer à jouer un rôle de premier plan sur la scène internationale en matière de lutte contre les changements climatiques », a déclaré le ministre Heurtel.

 Le Premier ministre du Québec a annoncé l’adhésion du Québec au Pacte des États et Régions lors du Sommet des Nations Unies sur les changements climatiques qui a eu lieu en septembre 2014. Le Québec est coprésident de l’Alliance des États et des Régions du Climate Group depuis sa création en 2012 et siège au comité directeur du nrg4SD depuis son adhésion en 2010. Ces deux organismes internationaux font, entre autres, la promotion des politiques et des actions des États fédérés et des régions en matière de lutte contre les changements climatiques et facilitent l’échange de bonnes pratiques parmi leurs membres.

 « En vue de la conclusion d’un nouvel accord international sur le climat à Paris, l’an prochain, il s’avère plus important que jamais de souligner le leadership exercé par les États fédérés et les régions en matière de lutte contre les changements climatiques. Pour sa part, le Québec s’engage à multiplier les actions. Il y a place à l’amélioration, voire à l’innovation, pour développer des créneaux qui seront à la fois favorables à la lutte contre les changements climatiques et à la relance économique. Ensemble, il faut agir dès maintenant pour assurer l’avenir des habitants de notre planète et pour bâtir la société sobre en carbone dans laquelle nous voulons voir grandir nos enfants », a conclu le ministre Heurtel.

– 30 –

SOURCE :

Marie-Catherine Leduc

Attachée de presse adjointe

Cabinet du ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques

Tél. : 418 521-3911

INFORMATION :

Relations avec les médias

Ministère du Développement durable,

de l’Environnement et de la Lutte contre

les changements climatiques

Tél. : 418 521-3991

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2016