Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Prolongation de la protection du territoire de la réserve de biodiversité projetée d’Opémican au Témiscamingue

Rouyn-Noranda,29 janvier 2015 – Le ministre délégué aux Mines, ministre responsable des régions de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec et député de Rouyn-Noranda–Témiscamingue, M. Luc Blanchette, annonce, au nom du ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. David Heurtel, la prolongation de la protection du territoire de la réserve de biodiversité d’Opémican, au Témiscamingue.

Rappelons que la majeure partie du territoire de cette réserve de biodiversité de 237,7 km2 fait partie du parc national d’Opémican créé en 2013. La prolongation du statut de réserve de biodiversité sur ce territoire, dont certaines parties ne sont pas incluses dans le parc national, permettra au ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques de réaliser d’autres projets d’aires protégées dans ce secteur.

« Nous avons à cœur le développement du Témiscamingue dans toutes ses dimensions. La protection du territoire et de la diversité des espèces animales et végétales qui y vivent en fait partie. Comme des générations l’ont fait avant nous, nous saurons en profiter pour développer notre région. C’est une question d’équilibre », a souligné M. Blanchette.

Le territoire protégé par cette réserve de biodiversité projetée et par le parc national d’Opémican est situé à environ 35 kilomètres au sud de Ville-Marie et à 15 kilomètres au nord de la ville de Témiscaming. Notons qu’il s’agit d’un territoire riche de lacs et de rivières entourés d’une mosaïque complexe de peuplements variés, composés de bouleaux jaunes et d’érables à sucre associés ou non avec des résineux.

« La protection de ce territoire fait partie des acquis qu’il faut maintenir en matière d’aires protégées et de conservation de la biodiversité dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue. En plus de favoriser l’aménagement durable du territoire, cette action concrète représente un moyen efficace de lutter ensemble contre les changements climatiques », a déclaré le ministre Heurtel. Rappelons que la protection de ces sept territoires permettra au gouvernement de concentrer ses efforts afin d’atteindre la cible de création d’aires protégées sur 12 % du territoire du Québec.

Pour obtenir plus d’information sur cette réserve de biodiversité projetée, vous pouvez consulter le site Web du Ministère au www.mddelcc.gouv.qc.ca/biodiversite/reserves-bio/index.htm#biop.

 – 30 –

SOURCES :

Marie-Ève Dion
Attachée de presse
Cabinet du ministre délégué aux Mines et ministre responsable des régions de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec
Tél. : 418 931-8401

Guillaume Bérubé
Attaché de presse
Cabinet du ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte
contre les changements climatiques
Tél. : 418 521-3911

INFORMATION :

Relations avec les médias
Ministère du Développement durable,
de l’Environnement et de la Lutte contre
les changements climatiques
Tél. : 418 521-3991

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017