Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Le marché du carbone québécois suscite de l'engouement dans l'Ouest américain et au Mexique

Québec, le 7 mai 2015   De retour d’une mission qui l’a mené dans l’Ouest américain et à Mexico, le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. David Heurtel, est fier du grand intérêt qu’ont suscité les initiatives du Québec en matière de lutte contre les changements climatiques, et plus particulièrement le marché du carbone, mis sur pied avec la Californie dans le cadre de la Western Climate Initiative (WCI).

 

« Cette mission a été très profitable puisqu’elle aura permis de présenter les avantages environnementaux et économiques liés au marché du carbone à des décideurs et de renforcer le dialogue avec des États fédérés et des pays d’Amérique du Nord qui sont, tout comme le Québec, engagés activement dans la lutte contre les changements climatiques », a affirmé le ministre Heurtel. Celui-ci s’est dit heureux de ses échanges avec des gouverneurs et législateurs aux États-Unis et au Mexique, de même qu’avec des représentants gouvernementaux, du milieu des affaires et de groupes environnementaux reconnus pour leurs efforts en la matière. Le ministre a également eu l’occasion de faire valoir les différentes initiatives du Québec en matière d’environnement auprès de représentants du Canada dans ces pays, soit le consul général du Canada à Los Angeles, M. James Villeneuve, le consul honoraire du Canada en Oregon, M. Jim Baumgartner, le consul général du Canada à Seattle, M. James Hill, et l’ambassadeur désigné du Canada au Mexique, M. Pierre Alarie.

 

En plus d’avoir participé à une rencontre de la Carbon Pricing Leadership Coalition à Los Angeles, organisée par la Banque mondiale et l’International Emissions Trading Association, le ministre Heurtel a été invité à prendre la parole lors de la séance plénière de la conférence Navigating the American Carbon World, une importante réunion annuelle sur la tarification du carbone en Amérique du Nord qui portait sur le leadership des États fédérés en matière de lutte contre les changements climatiques.

 

En compagnie de son homologue de l’Ontario, M. Glen Murray, le ministre Heurtel a rencontré plusieurs partenaires, lors de son passage en Californie, afin de renforcer leur collaboration dans la lutte contre les changements climatiques, notamment le secrétaire à l’Environnement de la Californie, M. Matt Rodriquez, et la présidente du California Air Resources Board, Mme Mary Nichols. Notons que cette rencontre s’inscrivait dans la perspective de la création d’un marché du carbone en Ontario, annoncée récemment par la première ministre de cette province. Les ministres Heurtel et Murray ont aussi participé à une importante séance de travail avec des représentants du Mexique et des États de la Californie, de Washington et de l’Oregon. Mentionnons qu’ils ont également eu l’occasion d’échanger avec l’ancien gouverneur du Colorado, aujourd’hui directeur du Center for the New Energy Economy, M. Bill Ritter, sur l’importance du développement des technologies propres dans la lutte contre les changements climatiques.

 

 

Par la suite, le ministre Heurtel s’est dirigé vers l’État de l’Oregon pour y présenter, notamment, le marché du carbone québécois aux représentants du House Committee on Energy and Environment, présidé par Mme Jessica Vega Pederson et dont fait partie la représentante Deborah Boone. Ce fut l’occasion pour le ministre de rencontrer la nouvelle gouverneure de l’Oregon, Mme Kate Brown, qui a d’ailleurs signé en mars dernier un projet de loi sur les carburants à faible émission.

 

De passage à Seattle, le ministre Heurtel s’est adressé à une cinquantaine de représentants du milieu des affaires et de groupes environnementaux lors d’un déjeuner-causerie organisé par le World Affairs Council, en collaboration avec l’organisation Climate Solutions. Il s’est aussi entretenu avec le gouverneur de l’État de Washington, M. Jay Inslee, qui figure parmi les leaders de la lutte contre les changements climatiques aux États-Unis. Rappelons que ce dernier a déposé à la législature de l’État, en décembre 2014, un ambitieux projet de loi visant la création d’un marché du carbone et la mise en œuvre d’autres politiques favorisant la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES). Soulignons que le ministre Heurtel et les gouverneurs rencontrés durant la mission ont réitéré leur volonté de renforcer le rôle des gouvernements infranationaux dans la lutte contre les changements climatiques, en prévision de la conférence de Paris sur le climat de décembre 2015.

 

À la suite de son séjour sur la côte ouest américaine, le ministre Heurtel s’est rendu à Mexico pour discuter des enjeux des changements climatiques au Mexique, renforcer les liens du Québec avec le gouvernement mexicain dans ce dossier et amorcer le dialogue en vue d’accroître les possibilités de collaboration future.

 

En plus de présenter le marché du carbone comme un outil de développement durable au Secrétariat de l’environnement et des ressources naturelles du Mexique (SEMARNAT), et ce, devant plus de soixante représentants du gouvernement mexicain et d’autres pays, le ministre a eu l’occasion d’échanger sur le sujet avec le sous-secrétaire à la planification et à la politique environnementale de cette organisation, M. Rodolfo Lacy. « Grâce au Fonds vert, dont les revenus sont principalement issus du marché du carbone, le gouvernement du Québec soutient les entreprises, les municipalités et les citoyens québécois dans leur transition vers un monde plus sobre en carbone, a souligné le ministre Heurtel. Estimées à 3,3 milliards de dollars d’ici 2020, ces sommes consacrées au Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques représentent un puissant moteur de relance économique et de création d’emplois. »

 

Le ministre a aussi discuté des bénéfices du marché du carbone avec Mme Tanya Müller Garcia, secrétaire de l’Environnement de Mexico, une ville comptant près de 23 millions d’habitants. Le ministre a profité de cette rencontre pour échanger sur les actions à mettre en œuvre en Amérique du Nord afin de lutter efficacement contre les changements climatiques. Mentionnons que cette lutte et l’adaptation aux conséquences des changements climatiques tiennent une place importante dans la politique menée par le Mexique depuis 2009, ce qui fait de ce pays un acteur remarqué à cet égard sur la scène internationale.

 

 

Lors de cette mission qui s’est échelonnée du 27 avril au 4 mai, et durant laquelle le ministre a parcouru cinq villes, celui-ci a insisté sur le rôle crucial des États fédérés et des régions dans l’effort mondial de lutte contre les changements climatiques. « En plus de reconnaître l’importance d’instaurer un prix sur le carbone, l’accord sur le climat, qui sera adopté à Paris en décembre 2015, doit renforcer la capacité des gouvernements infranationaux, comme celui du Québec, à agir en faveur de la protection du climat. Nous avons tout à gagner à partager nos meilleures pratiques et à collaborer à la recherche de solutions, particulièrement avec les pays d’Amérique du Nord, car les conditions climatiques ne connaissent pas de frontières. C’est en combinant nos efforts, ici et ailleurs sur la planète, que nous pourrons lutter efficacement, ensemble, contre les changements climatiques, afin d’assurer une qualité de vie à nos enfants », a conclu le ministre.

 

– 30 –

SOURCE :

Guillaume Bérubé

Attaché de presse

Cabinet du ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques

Tél. : 418 521-3911

INFORMATION :

Relations avec les médias

Ministère du Développement durable,

de l’Environnement et de la Lutte contre

les changements climatiques

Tél. : 418 521-3991

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017