Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Reconnaissance de la réserve naturelle Jean-Paul-Riopelle - Le ministre Heurtel souligne l’apport exceptionnel des partenaires de la conservation en milieu privé

Montmagny, le 26 mai 2015 – Le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. David Heurtel, et le député de Côte-du-Sud, M. Norbert Morin, sont heureux d’annoncer la reconnaissance par le gouvernement de la réserve naturelle Jean-Paul-Riopelle. La reconnaissance de cette réserve naturelle assure ainsi la protection, à perpétuité, d’une propriété qui a inspiré le célèbre artiste Jean-Paul Riopelle, localisée à la pointe aux Pins, soit à l’extrémité ouest de l’île aux Grues.

« Je tiens à remercier la famille et la Fondation Riopelle-Vachon qui ont permis de protéger un secteur de l’île aux Grues qui a occupé une place importante dans la vie et dans l’oeuvre de Jean-Paul Riopelle. Je veux aussi saluer le travail exemplaire de l’organisme Conservation de la nature, qui a collaboré avec la famille et qui s’est investi dans la création de cette réserve naturelle. Ensemble, nous pourrons assurer la préservation d’un joyau de notre patrimoine naturel situé en plein cœur du Saint-Laurent », a affirmé le ministre Heurtel.

« La réserve naturelle Jean-Paul-Riopelle est un lieu exceptionnel qui fait partie de la richesse de la Côte-du-Sud. Cette reconnaissance permettra de promouvoir ce site dont l’histoire culturelle et le charme naturel sont méconnus du grand public », a ajouté M. Morin.

« Conservation de la nature est fier de cette désignation qui confère au site un statut de protection des plus élevés. La reconnaissance de cette réserve naturelle est le fruit du partenariat établi entre un organisme de bienfaisance et le gouvernement du Québec. Nous souhaitons aussi saluer la Municipalité de L’Isle-aux-Grues, ses citoyens et les donateurs de Conservation de la nature, dont la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement, la Fondation de la faune du Québec et la Fondation Riopelle-Vachon, qui ont contribué à faire de ce projet une réalité », a déclaré le directeur de la conservation à Conservation de la nature au Québec, M. Hubert Pelletier.

D’une superficie de près de 48 hectares, la réserve naturelle Jean-Paul-Riopelle couvre une bonne partie de la pointe aux Pins, sur l’île aux Grues, laquelle est composée, entre autres, d’une magnifique érablière tricentenaire abritant de nombreuses espèces floristiques désignées vulnérables. Ce cadre naturel a toujours su inspirer Jean-Paul Riopelle pour qui la culture était liée à la nature.

Plusieurs autres sites naturels protégés au Québec

Le ministre Heurtel a profité de l’occasion pour souligner l’apport exceptionnel à la conservation de la nature de plusieurs autres partenaires, organismes de conservation et propriétaires privés de différentes régions du Québec. Au cours de la dernière année, outre la réserve naturelle Jean-Paul-Riopelle, 34 autres nouvelles réserves naturelles ont été créées dans le sud du Québec.

« Chaque geste et chaque parcelle de terre protégée contribuent à renforcer la capacité d’adaptation de ces territoires aux conséquences des changements climatiques. En reconnaissant ces milieux naturels privés d’une valeur écologique exceptionnelle, nous appuyons l’engagement des propriétaires fonciers, des organismes de conservation et des différents partenaires qui participent à l’effort collectif de préservation de la biodiversité de nos écosystèmes. Ensemble, nous pouvons protéger notre environnement et lutter contre les changements climatiques afin d’assurer une qualité de vie à nos enfants », a déclaré le ministre Heurtel.

Ces nouvelles réserves naturelles protègent une diversité impressionnante de milieux naturels situés sur des terres privées dans le sud du Québec, où les pressions sur la biodiversité sont les plus fortes, notamment en raison des diverses activités de développement qui y sont pratiquées. Ainsi, de la Montérégie à la Gaspésie et de la Chaudière-Appalaches aux Laurentides, des lacs, des rivières, des forêts, des milieux humides et des boisés urbains seront protégés pour une période minimale de 25 ans ou, le plus souvent, à perpétuité. Ces milieux naturels sont reconnus par le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques en vertu de la Loi sur la conservation du patrimoine naturel et sont inscrits au Registre des aires protégées du Québec.

La liste des 35 nouvelles réserves naturelles est disponible en annexe et sur le site Web du Ministère, où on trouvera aussi de l’information sur les réserves naturelles en milieu privé : www.mddelcc.gouv.qc.ca/biodiversite/prive/terres-priv.htm#naturelle.

 – 30 –

Liste des nouvelles réserves naturelles reconnues de mars 2014 à mai 2015

 

Nom de la réserve naturelle

Municipalité
Région

Superficie
(hectares)

Du Lac-du-Portage

Saint-Théophile
Chaudière-Appalaches

2625,79 ha

Du Bois-Barré-de-Villieu

Lévis (Saint-Nicolas)
Chaudière-Appalaches

0,67 ha

Jean-Paul-Riopelle
(pointe aux Pins – Conservation de la nature – Québec)

Saint-Antoine-de-l’Isle-aux-Grues
Chaudière-Appalaches

47,99 ha

Madeleine-Gingras-Potvin

Canton d’Orford
Estrie

114,78 ha

Du Ruisseau-Tompkin

Ogden
Estrie

50,1 ha

Du Marais-du-Lac-Mégantic

Piopolis
Estrie

85,88 ha

Alton-E.-Peck

Saint-Denis-de-Brompton
Montérégie

10,1 ha

De la Rivière-Malbaie

Percé
Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

17,92 ha

De la Rivière-du-Diable

Mont-Tremblant
Laurentides

73,82 ha

Du Parc-des-Falaises

Saint-Hippolyte
Laurentides

45,93 ha

North River Farm

Mirabel
Laurentides

9,59 ha

De la Montagne-de-Rigaud

Sainte-Marthe
Montérégie

110,71 ha

Du Piémont-du-Mont-Saint-Hilaire

Saint-Jean-Baptiste
Montérégie

25,52 ha

Edgar-Morier

Saint-Damase
Montérégie

7,2 ha

Du Mont-Rougemont (secteur NAQ/iTéract-L’Abbé)

Saint-Damase
Montérégie

41,26 ha

Du Mont-Yamaska (secteur NAQ/iTéract-L’Abbé)

Saint-Paul-d’Abbotsford
Montérégie

6,61 ha

Du Mont-Rougemont (secteur NAQ/Gaucher)

Rougemont
Montérégie

2,49 ha

Du Mont-Rougemont (secteur NAQ/Standish)

Rougemont
Montérégie

2,76 ha

Zuyderland

Sutton
Montérégie

18,16 ha

Des Montagnes-Vertes

Sutton
Montérégie

99,48 ha

Du Père-Louis-Trempe

Westmount
Montréal

1,03 ha

De la Tortue-des-Bois-de-la-Shawinigan (Conservation de la nature Canada)

Saint-Mathieu-du-Parc
Mauricie

264,16 ha

De la Station-Agronomique-de-l’Université-Laval

Saint-Augustin-de-Desmaures
Capitale-Nationale

13,66 ha

Du Lac-Indian

Val-des-Monts
Outaouais

62,3 ha

Tyre-Macfarlane

Canton de Potton
Estrie

12,17 ha

De la Coulée-des-Érables

Saint-Mathieu-de-Beloeil
Montérégie

5,13 ha

William-Godfrey-le-Maistre

Dunham
Montérégie

36,13 ha

des Pays-d’en-Haut (Secteur du Marais-du-Paysan)

Sainte-Adèle
Laurentides

1,26 ha

de l’Île-Jeannotte

Saint-Charles-sur-Richelieu
Montérégie

11,73 ha

du Parc-Scientifique-Bromont

Ville de Bromont
Montérégie

206,14 ha

du Polatouche-de-Villieu

Ville de Lévis (Saint-Nicolas)
Chaudière-Appalaches

0,39 ha

Du Mont-Saint-Bruno

Sainte-Julie
Montérégie

7,96 ha

Namasté

Sainte-Julie
Montérégie

10,9 ha

du Bois-des-Patriotes

Saint-Denis-sur-Richelieu
Montérégie

140,5 ha

Du Boisé-de-l’Équerre

Baie-Saint-Paul
Capitale-Nationale

2,1 ha

 

SOURCE :

Guillaume Bérubé
Attaché de presse
Cabinet du ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques
Tél. : 418 521-3911

Kevin Morin
Attaché politique
Bureau du député Norbert Morin
Tél. : 418 234-1893

Élizabeth Sbaglia
Directrice des communications
Conservation de la nature – Région du Québec
Tél. : 514 876-1606, poste 240

INFORMATION :

Relations avec les médias
Ministère du Développement durable,
de l’Environnement et de la Lutte contre
les changements climatiques
Tél. : 418 521-3991

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017