Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Programme d’aide à la recherche et au développement en environnement :
L’École polytechnique de Montréal reçoit 160 000 $ pour un projet de recherche en assainissement et gestion des sites

Québec, le 12 février 2003  ―  « Le développement durable ne saurait exister sans une amélioration constante des technologies et des procédés qui nous permettent de mieux comprendre les écosystèmes complexes dans lesquels nous vivons et d’intervenir avec de plus en plus de précision pour leur sauvegarde ». C’est ainsi que s’exprimait le ministre d’État aux Affaires municipales et à la Métropole, à l'Environnement et à l'Eau, M. André Boisclair, annonçant l’attribution d’une aide financière de 160 000 $ à la Chaire industrielle en assainissement et gestion des sites de l’École polytechnique de Montréal. Grâce à cette subvention, accordée dans le cadre du Programme d’aide à la recherche et au développement en environnement (PARDE), l’équipe de recherche pourra mettre au point une méthode permettant de déceler la présence de traces de métaux dans un sol et d’évaluer leur mobilité, leur disponibilité et leur toxicité pour les êtres vivants qui s’y trouvent. Cette contribution financière du ministère de l’Environnement constitue un investissement dans la santé publique.

À l’heure actuelle, ce type de connaissance est très limité, en particulier lorsque des matières résiduelles sont déposées sur les sols. Ceci peut s’expliquer non seulement par la complexité des mécanismes d’interaction alors en présence, mais aussi par le peu d’outils dont disposent les chercheurs et les laboratoires pour évaluer la disponibilité des éléments traces métalliques (ETM) et leur mobilité. L’objectif du projet est donc de pallier cette pénurie, en développant et en validant une méthode d’évaluation appropriée.

Sur le plan environnemental, cette méthode sera d’un grand secours pour déterminer les mesures à prendre en matière de protection des sols. Elle aura des conséquences directes sur la gestion des terrains contaminés, qui requiert une estimation plus précise de l’exposition des divers éléments de l’écosystème aux traces de métaux et des effets qui peuvent résulter de leur présence dans les sols. Le secteur agricole en bénéficiera aussi puisqu’on pourra mesurer, de cette façon, l’impact environnemental associé à la valorisation de certaines matières résiduelles. Actuellement, il n’existe pas de critères d’analyse qui permettent d’évaluer à long terme la disponibilité, le transport et l’accumulation des ETM dans les sols, en présence de fertilisants.

Rappelons que le Programme PARDE vise à produire des bases scientifiques pour les programmes d’intervention liés à la qualité de l’environnement et au développement durable, en fonction des priorités établies par le Ministère. Outre le ministère de l’Environnement, la Chaire industrielle en assainissement et gestion des sites de l’École polytechnique aura comme partenaire, pour ce projet, l’Institut de recherche et de développement en agriculture (IRDA) et elle disposera d’un budget total de 399 987 $.

- 30 –

SOURCES :

Martin Lévesque
Attaché de presse
Cabinet du ministre d’État aux
Affaires municipales et à la Métropole,
à l’Environnement et à l’Eau
Tél. : (418) 521-3911
Louise Hamel
Conseillère en communication
Direction des communications
Ministère de l'Environnement
Tél. : (418) 521-3823, poste 8025

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017