Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Rôle des États fédérés et des régions dans la lutte contre les changements climatiques : le ministre David Heurtel en rencontre avec le secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon

Paris, le 4 décembre 2015 – Lors d’une rencontre privée qui a eu lieu aujourd’hui dans le cadre du Sommet des élus, le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. David Heurtel, au nom du premier ministre du Québec, M. Philippe Couillard, a réaffirmé au secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon, que la communauté internationale pouvait compter sur le Québec dans sa lutte contre les changements climatiques. Le ministre se trouvait alors en présence d’une quinzaine d’autres représentants d’États fédérés ou de régions, dont ses homologues de la Colombie-Britannique et de l’Ontario, les ministres Mary Polak et Glen H. Murray, ainsi que le gouverneur de la Californie, M. Jerry Brown, partenaire du Québec au sein du marché du carbone.

« Les États fédérés, tels que le Québec, jouent un rôle important dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre et l’adaptation aux impacts des changements climatiques. C’est pourquoi il est important de reconnaître, sur la scène internationale, le rôle essentiel des États fédérés et des régions dans la lutte contre les changements climatiques et la pertinence des mécanismes de marché. Cette rencontre privilégiée avec M. Ban Ki-moon reconnaît notre apport essentiel aux efforts actuellement en cours à l’échelle mondiale. Ensemble, luttons contre les changements climatiques afin d’assurer une qualité de vie et une planète en santé à nos enfants. Faisons-le pour eux! », a souligné le ministre Heurtel.

Le ministre a eu l’occasion de mettre de l’avant l’engagement continu du Québec sur la scène internationale, le succès de son marché du carbone, qui couvre près de 85 % de ses émissions de gaz à effet de serre (GES), ainsi que le caractère ambitieux de ses objectifs de réduction d’émissions de GES. Rappelons que le Québec vient tout juste d’adopter une cible de réduction de GES de 37,5 % par rapport au niveau de 1990 d’ici 2030.

Le Québec est très actif sur la scène mondiale, notamment pour promouvoir le rôle des États fédérés et des régions dans la lutte contre les changements climatiques et l’importance de la tarification du carbone :

  • Il est membre du Climate Group et le premier ministre du Québec copréside l’Alliance des États fédérés et des régions;
  • Il copréside l’International Carbon Action Partnership (ICAP) et agit comme partenaire technique de la Banque mondiale dans le cadre du Partnership for Market Readiness (PMR);
  • Il siège au comité directeur du Réseau des gouvernements régionaux pour un développement durable (Network of Regional Governments for Sustainable Development ou NRG4SD); 
  • Il a adhéré à la Coalition pour le leadership en matière de tarification du carbone (Carbon Pricing Leadership Coalition) de la Banque mondiale et s’est joint, hier, à l’initiative RegionsAdapt sur l’adaptation aux changements climatiques;
  • Il a souscrit à la déclaration Putting a Price on Carbon de la Banque mondiale;
  • Il collabore à l’International Emissions Trading Association (IETA).

 – 30 –

SOURCE :

Marie-Catherine Leduc
Attachée de presse par intérim
Cabinet du ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques
Tél. : 418 521-3911

INFORMATION :

Relations avec les médias
Ministère du Développement durable,
de l’Environnement et de la Lutte contre
les changements climatiques
Tél. : 418 521-3991

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017