Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Le marché du carbone : le Québec, un exemple à suivre selon le New York Times

Québec, le 19 janvier 2016 – Dans son éditorial du 19 janvier, le New York Times confirme le leadership et le statut de pionnier du Québec en matière de lutte contre les changements climatiques en faisant état du système de plafonnement et d’échange de droits d’émission de gaz à effet de serre (GES) qu’il a instauré et lié à celui de la Californie, créant ainsi le plus grand marché du carbone en Amérique du Nord. L’éditorial démontre, une fois de plus, que le marché du carbone réduit non seulement les émissions de gaz à effet de serre, mais qu’il contribue également à la croissance économique. 

Selon le New York Times, le Québec, dont les actions méritent d’être applaudies, est un exemple à suivre puisqu’il se positionne parmi les États fédérés les plus actifs en Amérique du Nord. Le marché du carbone constitue le fer de lance de l’action gouvernementale en matière de lutte contre les changements climatiques, en plus de stimuler la croissance de l’économie verte. « Je me réjouis de l’enthousiasme du New York Times à l’égard du Québec et des efforts que nous déployons dans la lutte contre les changements climatiques », a souligné le ministre Heurtel.

Le marché du carbone Québec-Californie suscite un intérêt croissant à l’échelle mondiale. L’Ontario et le Manitoba, ainsi que plusieurs États du nord-est américain, ont manifesté l’intérêt de suivre cet exemple dans la mise sur pied d’un système régional de plafonnement et d’échange de droits d’émission de gaz à effet de serre. Rappelons que le Québec est récipiendaire du Carbon Pricing Champion Award, aux côtés de l’Ontario, pour son engagement exemplaire en matière de tarification du carbone.

Le New York Times note que la tarification du carbone contribue notamment à la croissance économique. Le Québec a d’ailleurs adopté des cibles de réduction des émissions de GES parmi les plus ambitieuses au Canada, soit 20 % sous le niveau de 1990 d’ici 2020 et 37,5 % en 2030.

« Agir en matière de changements climatiques, notamment grâce au marché du carbone, constitue un véritable moteur de développement et une occasion à saisir pour innover et stimuler l’économie de manière durable. Tous les efforts investis ici et ailleurs sur la planète sont essentiels pour conserver nos acquis. Ensemble, luttons contre les changements climatiques afin d’assurer une qualité de vie et une planète en santé à nos enfants. Faisons-le pour eux! », a conclu le ministre.

– 30 –

SOURCE :

Mylène Gaudreau
Attachée de presse
Cabinet du ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques
Tél. : 418 521-3911

INFORMATION :

Relations avec les médias

Ministère du Développement durable,

de l’Environnement et de la Lutte contre

les changements climatiques

Tél. : 418 521-3991

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017