Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Québec conclut une entente sur les évaluations environnementales du projet de construction de la centrale Eastmain 1-A et détournement de la rivière Rupert

Québec, le 28 février 2003 – Le ministre d’État aux Affaires municipales et à la Métropole, à l’Environnement et à l’Eau, M. André Boisclair, rend public aujourd’hui un projet d’entente administrative avec les Cris du Québec et le gouvernement fédéral sur la coordination des évaluations environnementales requises par le projet de construction de la centrale hydroélectrique Eastmain 1-A et le détournement de la rivière Rupert. Le gouvernement en a autorisé la signature par décret, le 26 février 2003. Dans le cadre de cette entente, le gouvernement du Québec s’est assuré de la reconnaissance de ses compétences en matière d’évaluation environnementale sur le territoire régi par la Convention de la Baie-James et du Nord québécois.

En vertu de l’« Entente sur les évaluations environnementales du projet Eastmain 1-A / Rupert », les parties ont convenu de mettre en œuvre tous les moyens possibles pour faciliter la coopération entre les instances responsables des évaluations environnementales liées au projet et pour éviter la duplication des procédures. Entre autres mesures, les parties s’appliqueront à élaborer une directive unique pour la réalisation d’une seule étude d’impact qui répondra aux exigences des processus d’évaluation. Elles coordonneront également la tenue des consultations et des audiences publiques. Les instances seront assujetties au même calendrier pour la réalisation des étapes de leur procédure respective. De plus, le Québec s’est engagé à mettre en place un programme d’aide pour permettre aux citoyens de participer aux consultations publiques.

Rappelons que le 7 février 2002, le Premier ministre du Québec, M. Bernard Landry et le chef du Grand conseil des Cris, M. Ted Moses, ont conclu une entente appelée  La paix des braves  par laquelle les Cris ont consenti, entre autres, à la réalisation du projet de centrale hydroélectrique Eastmain 1-A et au détournement de la rivière Rupert. La paix des braves prévoyait, d’autre part, que ce projet serait soumis à la législation environnementale applicable et au régime de protection de l’environnement et du milieu social prévu par la Convention de la Baie James et du Nord québécois.

- 30 –

SOURCES :

Martin Lévesque
Attaché de presse
Cabinet du ministre d'État aux
Affaires municipales et à la Métropole,
à l'Environnement et à l'Eau
Tél. : (418) 521-3911
Louise Hamel
Conseillère en communication
Direction des communications
Tél. : (418) 521-3823 poste 8025

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017