Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Stratégie québécoise sur les aires protégées :
Le majestueux mont Saint-Hilaire devient la plus vaste réserve naturelle en milieu privé du Québec


Québec, le 6 mars 2003  –  Le ministre d’État aux Affaires municipales et à la Métropole, à l’Environnement et à l’Eau, M. André Boisclair, a annoncé, aujourd’hui, que le gouvernement reconnaît le Domaine Gault du mont Saint-Hilaire à titre de réserve naturelle, en vertu de la nouvelle Loi sur la conservation du patrimoine naturel, appuyant ainsi les efforts de conservation volontaire et de mise en valeur durable de cette majestueuse colline montérégienne de quelque 12 kilomètres carrés qui devient la plus vaste et la plus importante réserve naturelle en milieu privé du Québec.

« Cette reconnaissance est l’occasion de saluer la contribution exceptionnelle de l’Université McGill à la sauvegarde de ce patrimoine naturel. Je suis fier d’appuyer ce grand partenaire et de contribuer à protéger, à perpétuité, et à mettre en valeur cette grande montérégienne », a déclaré le ministre Boisclair.

Reconnue d’importance internationale en 1978 par l’Unesco à titre de Réserve de la Biosphère, le mont Saint-Hilaire, avec ses magnifiques paysages tout en contrastes et ses environnements encore naturels, constitue un repère et un baromètre de l’environnement québécois. Le mont Saint-Hilaire abrite plus de 600 espèces de plantes, 800 espèces de papillons, 13 espèces de poissons, 45 espèces de mammifères, 187 espèces d’oiseaux, une forêt pré-coloniale de 400 à 500 ans et un lac. Le mont Saint-Hilaire est aussi un lieu de recherches sur la conservation, l’écologie et l’environnement de l’Université McGill et un centre de conservation de la nature accueillant plus de 120 000 visiteurs par année.

Le ministre Boisclair a aussi annoncé que le gouvernement versera une aide financière de 150 000 $ au Centre de conservation de la nature Mont Saint-Hilaire, gestionnaire de l’accès au Domaine Gault pour l’Université McGill, afin de réaliser la rénovation de son pavillon des visiteurs, et ce, dans le cadre du Fonds de développement de la Métropole. Ces sommes serviront au réaménagement du pavillon d’accueil afin de le rendre plus accessible et de mieux l’intégrer à l’environnement de la montagne.

« Cet appui reconnaît que le Centre de conservation de la nature Mont Saint-Hilaire constitue un atout majeur de la stratégie de concertation régionale en environnement et en développement durable mise de l'avant par le Centre en collaboration avec de nombreux partenaires. Il permettra de créer une structure permanente qui stimulera le tourisme régional et la sensibilisation du public à la biodiversité de la région », a souligné le ministre.

Le gouvernement verra de plus à soutenir et à consolider les efforts de conservation du piémont du mont Saint-Hilaire qui sont menés conjointement par des acteurs communautaires, institutionnels et par des propriétaires privés du secteur. Le piémont se distingue du reste de la montagne par la nature de ses sols, de sa végétation et de sa faune. Enfin, le piémont forme une ceinture de verdure autour de la montagne qui fait le pont entre la ville et les forêts anciennes de la montagne.

« Je suis donc heureux d’annoncer que nous rembourserons tous les frais associés à toute donation qui pourra se concrétiser dans le piémont du mont Saint-Hilaire. Nous annonçons également notre intention de soutenir, par le biais de nos programmes d’aide financière existants, la consolidation du territoire de la nouvelle réserve naturelle », a déclaré le ministre.

Enfin, le ministre Boisclair a annoncé qu’un groupe de travail, élargi à l’ensemble des acteurs concernés par l’aménagement du territoire, sera mis sur pied. Ce groupe de travail aura pour mandat de recommander des mesures de protection et de gestion de manière écologique et durable des montérégiennes. Dans le cadre de ce travail, le mont Saint-Hilaire sera utilisé comme projet pilote à cette évaluation et à cette planification d’ensemble pour toutes les montérégiennes.

« Les aires protégées sont notre garantie pour l’avenir. C’est un cadeau de la nature que nous devons léguer aux générations futures. Au nom des Québécoises et des Québécois, je remercie et félicite très chaleureusement tous les grands partenaires de la conservation, en particulier l’Université McGill, pour leur contribution à la sauvegarde ce joyau de la nature qu’est le mont Saint-Hilaire », a conclu le ministre Boisclair.

L’information sur le Plan d’action québécois sur les aires protégées et sur la Loi sur la conservation du patrimoine naturel est disponible dans le site Internet du ministère de l’Environnement.

- 30 –


SOURCES :

Martin Lévesque
Attaché de presse
Cabinet du ministre d’État aux
Affaires municipales et à la Métropole,
à l’Environnement et à l’Eau
Tél. : (418) 521-3911
Louise Barrette
Direction des communications
Ministère de l’Environnement
Tél. : (418) 521-3823, poste 4163

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017