Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Le Québec se joint à l’Alliance internationale pour combattre l’acidification des océans

Québec, le 13 décembre 2016 – Le Québec se joint à l’Alliance internationale pour combattre l’acidification des océans. Le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. David Heurtel, a confirmé aujourd’hui l’adhésion du Québec à ce nouveau réseau mondial de gouvernements, d’organisations et de villes qui désirent s’attaquer aux problèmes susceptibles de mettre en péril les océans.

L’acidification des océans présente de nombreux enjeux au Québec, notamment pour son industrie des pêches, une activité économique importante dans plusieurs communautés côtières. « Le processus d’acidification des océans a des conséquences fort préoccupantes sur les communautés humaines, particulièrement celles qui habitent le long des littoraux comme ceux de la Gaspésie, de la Côte-Nord et du Nunavik, de même que sur l’ensemble des écosystèmes marins. La communauté internationale doit se mobiliser afin de mieux sensibiliser les acteurs concernés, poursuivre la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES), qui intensifient ce phénomène, et déterminer les moyens les plus efficaces pour aider les communautés côtières à s’y adapter. Notre adhésion à l’Alliance s’inscrit dans notre démarche globale visant à lutter contre les changements climatiques et dans la mise en œuvre de notre stratégie maritime », a déclaré le ministre Heurtel.

Concrètement, l’Alliance vise cinq objectifs : faire avancer les connaissances scientifiques en matière d’acidification des océans; accroître la sensibilisation du public à l’égard de cette problématique; mettre en œuvre des actions concrètes pour réduire ses causes; aider les communautés côtières et les écosystèmes à s’adapter aux impacts de ce phénomène; et s’assurer que la question de l’acidification des océans soit systématiquement inscrite dans les négociations internationales sur le climat.

« Devant la menace que représente l’acidification des océans à l’échelle planétaire, exacerbée par les changements climatiques, tous les acteurs impliqués, qu’ils soient nationaux, infranationaux ou municipaux, ont le devoir d’agir avec conviction. Par notre adhésion à l’Alliance, nous nous engageons à travailler avec l’ensemble de nos partenaires à poursuivre la réduction des émissions de GES et à instaurer les meilleures pratiques permettant la conservation des milieux marins, la résilience des écosystèmes côtiers et celle des communautés riveraines. Le Québec réaffirme son leadership sur la scène internationale en matière de lutte contre les changements climatiques. Il en va de notre qualité de vie et de celle de nos enfants. Faisons-le pour eux! », a conclu le ministre Heurtel.

SOURCE :

Emilie Simard
Attachée de presse
Cabinet du ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques
Tél. : 418 521-3911

INFORMATION :

Relations avec les médias
Ministère du Développement durable,
de l’Environnement et de la Lutte contre
les changements climatiques
Tél. : 418 521-3991

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017