Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Début du programme Environnement-Plage

Québec, le 29 juin 2017 – Le programme Environnement-Plage du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) a débuté dans l’ensemble des régions du Québec. Cette campagne d’échantillonnage bactériologique des eaux de baignade sera réalisée par les directions régionales du Centre de contrôle environnemental du Québec du Ministère de la mi-juin à la fin août 2017.

Le programme Environnement-Plage a pour objectif d’informer la population de la qualité bactériologique des eaux de baignade des plages participantes. Le programme est sous la responsabilité du Ministère, qui bénéficie de la collaboration de divers partenaires pour la bonne marche des opérations. Ses principaux sont les exploitants de plages, les municipalités, la Régie du bâtiment du Québec et les directions de santé publique de chacune des régions. Pour participer au programme, les plages doivent notamment être publiques et reconnues comme sécuritaires au sens du Règlement sur la sécurité dans les bains publics (B-1.1, r. 11).
 
C’est sur la base de la qualité bactériologique des eaux de baignade qu’une cote A (excellente), B (bonne), C (passable) ou D (polluée) est attribuée aux plages participantes. Voici la classification de la qualité bactériologique des eaux de baignade des plages en milieu d’eau douce ou en milieu marin.
 
Classification et qualité des eaux
de baignade
Moyenne arithmétique en UFC/100 ml
Plages en milieu d’eau douce Plage en milieu marin*
Cote Qualité Escherichia coli Entérocoques
A Excellente ≤ 20 ≤ 5
B Bonne de 21 à 100 de 6 à 20
C Passable de 101 à 200 de 21 à 35
D Polluée ≥ 201 ≥ 36
 
* Le milieu marin est l’ensemble des eaux dont la salinité est égale ou supérieure à dix parties par mille, ce qui correspond aux secteurs du fleuve Saint-Laurent situés en aval de la limite de Saint-Jean-Port-Joli (MRC de l’Islet) et de Petite-Rivière-Saint-François (MRC de Charlevoix).

Une plage participante fait l’objet d’une interdiction d’accès dès que les résultats d’analyse des échantillons de ses eaux de baignade conduisent à l’attribution d’une cote D. L’interdiction d’accès à la plage aux fins de baignade est maintenue tant que les résultats d’échantillonnage ne démontrent pas que l’eau satisfait aux critères d’une eau classée A, B ou C. Les plages qui ont obtenu des cotes C ou D font l’objet d’une surveillance accrue du Ministère, qui veille à ce qu’elles soient échantillonnées davantage. De plus, le Ministère offre un service-conseil relatif à l’identification des sources de contamination possible des eaux de baignade et aux solutions à apporter, le cas échéant. 

La diffusion de la cote des plages participantes se fait de différentes façons. Le Ministère publie les cotes de qualité bactériologique des plages sur son site Web dans la section du programme Environnement-Plage, et l’exploitant doit apposer l’affiche officielle fournie par le Ministère. Depuis 2017, afin de s’assurer que l’information concernant la qualité de l’eau soit communiquée clairement au public, de nouveaux panneaux d’affichage sont utilisés. Au lieu de diffuser simplement une cote, on indique aux usagers si la qualité de l’eau permet la baignade et, conséquemment, si la plage est ouverte ou fermée. Toutefois, il est toujours possible de connaître la cote associée à la qualité bactériologique des eaux de baignade d’une plage en consultant le site Web du Ministère.

Afin d’informer la population de la fermeture et de la réouverture d’une plage qui aurait obtenu une cote D, un communiqué de presse est également transmis aux médias.
 
Le MDDELCC vous recommande de vous baigner à des endroits où la qualité de l’eau est régulièrement analysée. C’est le cas, par exemple, des plages inscrites au programme Environnement-Plage, mais aussi des plans d’eau de plusieurs villes qui effectuent leurs propres analyses.
 
Rappelons que l’eau d’une aire de baignade, même si des analyses démontrent sa qualité, n’est pas une eau potable. L’adoption de comportements préventifs, comme ne pas avaler l’eau de baignade, permet d’éviter des ennuis de santé.
Pour plus d’information sur le programme ou pour connaître la qualité bactériologique des eaux de baignade des plages admissibles et participantes au programme Environnement-Plage, il suffit de consulter le site Web du Ministère.
 
– 30 –

SOURCE :

Relations médias
Ministère du Développement durable,
de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques
Tél. : 418 521-3991

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017