Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Barrage Bombardier : Québec et les municipalités de Saint-Denis-de-Brompton, Racine et Canton d'Orford signent une entente de principe

Québec, le 4 avril 2002 – Le secrétaire d’État aux infrastructures et député de Johnson, M. Claude Boucher, a annoncé aujourd’hui au nom du ministre d'État aux Affaires municipales et à la Métropole, à l'Environnement et à l'Eau, M. André Boisclair, la signature d’une entente de principe concernant la reconstruction du barrage Bombardier du lac Brompton avec le maire de Saint-Denis-de-Brompton, M. Mike Doyle, le maire de Racine, M. François Côté et le maire du Canton d’Orford, M. Jacques Delorme.

« La signature de cette entente vient confirmer l’intérêt du ministère de l’Environnement et des trois municipalités concernées de procéder à la reconstruction du barrage Bombardier et permet de fixer les obligations réciproques des parties », a déclaré M. Claude Boucher.

Le ministère de l’Environnement s’engage à assumer la maîtrise d’œuvre des travaux de reconstruction du barrage et à supporter les coûts de reconstruction. Il s’engage également à déléguer à la Régie intermunicipale constituée des trois municipalités concernées, l’exploitation du barrage ainsi qu’à fournir au personnel de la Régie la formation requise pour l’exploitation sécuritaire du barrage.

Pour ce qui est des municipalités bénéficiaires du barrage Bombardier, elles s’engagent à exploiter à leurs frais le barrage à compter de sa mise en service et à en assumer l’exploitation conformément à la Loi sur la sécurité des barrages. Les municipalités s’engagent également à rembourser au Centre d’expertise hydrique du Québec du ministère de l’Environnement les coûts en capital de la reconstruction du barrage qui a été établi à environ 775 000 $ selon l’étude de préfaisabilité. À la suite du remboursement, la régie intermunicipale aura l’entière responsabilité de l’ouvrage.

Rappelons que le barrage Bombardier a été construit en 1854 et qu’il est maintenant essentiellement dédié aux activités de villégiature et récréotouristiques.

- 30 -

SOURCES :

Jean-Louis Laplante
Attaché de presse
Cabinet du ministre d'État aux
Affaires municipales et à la Métropole, à l'Environnement et à l'Eau
Tél.: (418) 521-3911
Marie-Hélène Émond
Conseillère en communication
Direction des communications
Tél.: (418)521-3823 poste 4687

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017